LA RONDE DE NUIT BELLE DE JOUR

BIENVENUE SUR LE FORUM D'ABYGAEL, VOS EXPERIENCES
NOUS INTERESSES, DES REPONSES A VOS QUESTIONS, DES
TEMOIGNAGES. ET SURTOUT DES PERSONNES COMME VOUS
ET MOI.
MOI.
LA RONDE DE NUIT BELLE DE JOUR

ce forum a pour but de réunir des personnes ayant des problèmes de poids et ensemble nous pouvons trouver des solutions, différentes solutions peuvent être envisagée : l'anneau gastrique, le by-pass et la sleeve.


    [Mon parcours, du tout début] Mary

    Partagez

    lameuheme59

    Messages : 1
    Date d'inscription : 14/01/2014

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par lameuheme59 le Mar 14 Jan 2014 - 23:12

    Coucou
    Tres beau recit.sa etait ma lecture.en tt cas chapeau.
    C tres touchant.courage,continue tu va y arriver.
    Donne des nouvelles.
    Moi je te tiens au courant
    Biz
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mer 15 Jan 2014 - 2:04

    Coucou, merci pour ton message Smile

    Hé dites les filles, j'ai fait mon premier cauchemar pré-op la nuit dernière mdr !

    J'ai rêvé déjà que j'arrivais à la clinique par la porte des urgences et que tout de suite on m'installait sur le ventre sur un brancard, et j'me disais mais c'est bizarre c'est seulement ma première rencontre avec le chir !
    J'le rencontrais c'était un très vieux monsieur aux cheveux gris, et j'me disais quand même, il est plus tout jeune il doit être proche de la retraite... il opère encore ??
    Et après une infirmière m'emmenait avec le brancard jusqu'à un grand hall où y'avait des machines avec des grands écran bleus (comme quand on a un crash de l'ordi) et elle me disait "non mais c'est normal, c'est les machines pour imprimer votre testament avant de passer au bloc" >_< et du coup j'imprimais mon testament où je devais signer pour dire que je savais qu'il y avait un risque que je meurs...

    Trop traumatisant le truc Sad pourtant consciemment je suis pas vraiment inquiète pour l'opération, mais bon... preuve que ça me travaille :/

    J'suis désolée de pas écrire beaucoup ces temps ci, ça va pas très fort, mes insomnies continuent, et l'angoisse qui va avec, donc le traitement du diabète c'pas trop ça et j'suis hyper fatiguée, pas le moral...etc. donc moins envie de parler aussi forcément et moins optimiste. Mais bon... ^^ je suis toujours là et je vous lis tous les jours.

    J'ai RDV chez mon généraliste en début février pour voir comment ça va et si je m'habitue à ce qu'il m'a donné pour me calmer le soir (et pour l'instant c'est pas trop ça...), et je revois l'endocrinologue fin février pour adapter si besoin mon traitement pour le diabète. J'ai un nouveau RDV avec le nutritionniste du CeliObe fin janvier.
    Dans la semaine (cette semaine) je devrais recevoir le planning des RDV de groupe normalement pour ce qu'ils appellent la "préparation à la chirurgie".

    A bientôt donc !
    avatar
    Moscova

    Messages : 373
    Date d'inscription : 22/09/2013
    Localisation : Gedinne

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Moscova le Mer 15 Jan 2014 - 6:40

    Courage Lou, suis de tout coeur avec toi  flower 

    iza

    Messages : 1093
    Date d'inscription : 24/04/2013
    Age : 47

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par iza le Mer 15 Jan 2014 - 7:21

    hé bien , sa avance tout ça !!! .........courage  Laughing 
    avatar
    hubco

    Messages : 755
    Date d'inscription : 21/08/2013
    Localisation : Sélestat

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par hubco le Mer 15 Jan 2014 - 19:52

    Allez Lou courage, pense à toutes les belles choses post-op ;-)

    MissJulie

    Messages : 277
    Date d'inscription : 23/10/2013
    Age : 34
    Localisation : près de Marseille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par MissJulie le Mer 15 Jan 2014 - 21:00

    Very Happy Very Happy 
    avatar
    Maty

    Messages : 112
    Date d'inscription : 02/01/2014
    Localisation : eure et loir

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Maty le Mer 15 Jan 2014 - 23:48

    J adooore te lire...courage tu n es pas seule nous sommes là!!!
    ;-)
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Ven 21 Fév 2014 - 8:57

    Les filles  Crying or Very sad 

    J'reviens de mon RDV chez l'endocrino, j'me suis faite engueuler comme jamais, parce que j'y arrive pas... Ça avait été la plus sympa/compréhensive de l'équipe quand je l'ai vue la dernière fois, j'suis juste... choquée. J'y suis allée en toute confiance, prête à lui dire la vérité, lui expliquer pourquoi ça va pas, demander de l'aide et des conseils, parce que ça va pas, j'arrive pas à suivre le traitement, je dors pas, j'suis déprimée, elle m'a à peine laissé parler (vraiment), elle m'a dit que de toute façon j'en avais rien à faire de ma santé, et que vu que j'attends que tout tombe du ciel, elle peut rien faire pour moi.

    J'essaye de relativiser, mais même quand j'essaye de me dire qu'elle a sûrement fait ça pour faire un électrochoc, je vois pas du tout la logique de sa démarche. Alors c'est ça, qu'on fasse des efforts ou pas, c'est le même résultat ? Ça fait trois mois que je dors pas (mal), trois mois que je bas quand même et que j'enchaîne les RDV (nutritionniste, psy, diététicienne, pneumologue, infirmière SAS, généraliste, nutritionniste, diététicienne, généraliste, dentiste), que je fais TOUS les exams qu'ils me demandent et que ça me coûte une fortune parce que la LMDE a pas encore accepté ma demande d'ALD et me renvoie mes feuilles de soin. Donc c'est ça, ne rien avoir à faire de sa santé ? D'après elle, je faisais quoi dans son cabinet à l'autre bout de la ville à 8h du matin, pour lui donner 50€ si je m'en fiche ?

    Je lui ai expliqué que je savais que j'y arrivais pas, que les "insomnies" y étaient pour beaucoup, que j'étais totalement perdue entre les repas et le traitement, que j'avais pris RDV avec la psy pour essayer de régler ça. Et c'est tout ce qu'elle a trouvé à me répondre. Que je faisais rien de ma vie et qu'elle pouvait pas le faire pour moi. Que je faisais rien pour aller mieux (quid des RDV psy que j'ai pris alors ? Pour faire joli ?), elle est allée jusqu'à me préciser qu'elle à 24 ans elle travaillait déjà, que mes parents finiront par en avoir marre de payer pour mon appart...etc. que j'avais qu'à me bouger au lieu de rester tout le temps chez moi (je rappelle, je l'ai vue trois fois en tout et pour tout, et on a parlé de ma santé, je sais pas d'où sortent ses à-priori). J'ai eu aucune réponse à mes questions sur les repas, sur les injections, sur les médicaments. Et par dessus ça, elle veut pas me revoir avant juin grand minimum, et encore, elle voulait juillet. Déjà entre novembre et février je trouvais ça long, j'me suis sentie totalement paumée, laissée dans la nature après l'hospitalisation.

    J'suis écœurée (/blessée/trahie/choquée), je sais pas quoi faire. J'avais pris RDV avec la psy début janvier, elle avait pas de place avant la semaine prochaine, et en attendant... je sais pas. J'essaye de me dire que c'est les problèmes psycho et les angoisses qui m'empêchent d'aller mieux et de faire ce qu'il faut pour ma santé, et que c'est "pas de ma faute", mais une grosse partie de moi essaye de me foutre sous le nez qu'en fait, l'endocrino a raison et que tout ce que je fais, c'est me chercher des excuses. Que j'suis trop nulle pour "vivre normalement".
    avatar
    babs26

    Messages : 223
    Date d'inscription : 01/11/2013
    Age : 55
    Localisation : Drôme

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par babs26 le Ven 21 Fév 2014 - 10:20

    Lou Dickens,
    En dehors de mon parcours pour le by-pass, j'ai du rencontrer fin d'année dernière un psy sur lequel je comptais énormément (lol) pour m'aider dans mes prises de décisions, relativiser certains problèmes qui, à ma vue, n'ont pas de solutions..... c'était un vieux grigou qui à mon avis, serait mieux en retraite et qui m'a dit : vous analysez trés bien votre situation, je ne vois pas ce que je peux faire pour vous !!! par MP, je pourrais te raconter si tu le souhaites le fond de mes problèmes, mais tout çà pour te dire que c'est pas parce que certaines personnes ont un diplôme ou une fonction qu'elles ont les bonnes réactions, les bonnes paroles et les bons réflexes !!!! ta petite endocrino devrait d'abord apprendre à vivre avant de juger les gens à l'emporte pièce.
    Toutes les démarches que tu as effectuées, et Dieu sait si elles sont contraignantes à tout point de vue, on ne peut pas tout balayer d'une phrase ou d'un discours assassin !!!!!!! C'est le grand n'importe quoi.
    Tu sais, moi, la dernière fois que j'ai vu mon chir, c'était aprés l'ablation de l'anneau : j'avais repris 5 kg et il m'a filé une méchante remontée de bretelles en me disant lui aussi que j'étais complètement inconsciente de ne pas pouvoir me contrôler, que je n'arriverais jamais à 60 ans dans cet état et que si je ne perdais pas au moins 5 à 10 kg d'ici l'opération, il risquait d'ouvrir et selon ce qu'il trouvait (sous entendu trop de graisse !) il refermerait sans faire le by-pass.
    Je suis sortie de là complètement "out" et je n'ai presque rien perdu depuis (c'était le 14/01).
    Je balise grave mais je me dis que s'ils ne sont là que pour nous renvoyer nos angoisses et nos démons en pleine figure, qu'est-ce qu'ils fichent dans leurs professions ?
    Du coup, j'essaie de faire au mieux et ne pas trop gamberger mais c'est dur....
    Je suis avec toi de tout coeur et te dis de tenir le cap quoiqu'il arrive... ne les laissent pas te bousiller le moral si "facilement"....... tu es une battante, comme chacun(e) de nous sur ce forum !!!!
     Laughing Very Happy cheers 
    avatar
    Bonheur futur

    Messages : 1162
    Date d'inscription : 18/12/2013
    Age : 56
    Localisation : Est

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Bonheur futur le Ven 21 Fév 2014 - 12:13

    Pour LOU et BABS,

    Je suis de tout coeur avec vous , j'ai l'impression que vos médecins ne sont pas vraiment des spécialistes de l'obésité : Il s'agit d'une véritable maladie ! En aucune façon ils ne doivent porter des jugements de valeurs sur vos vies mais sont là pour vous aider ! N'avez vous pas la possibilité d'en trouver d'autres qui présentent des habiletés relationnelles et de l'empathie .

    Bon courage et surtout ne perdez pas votre confiance en vous .

    J'attends de vos nouvelles .

    Cordialement

    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Ven 21 Fév 2014 - 16:23

    Coucou

    Je suis hyper choquée de la réaction de l'endocrino  Shocked , elle se prend pour quoi? ça n'est pas du tout professionnel. Parle en à la psy la semaine prochaine parce que c'est pas ce genre de discours qui feront que tu ailles mieux. En attendant garde le moral ne te laisse pas abattre pour ça et continu de te concentrer pour essayer de gérer au mieux tes insomnies car pour le moment tu ne peux pas avoir "la vie normale" que tu souhaites tant que tu ne règles pas ce problème et évidemment ce n'est pas de ta faute!!!! elle est vraiment c** cette endocrino

    Invité
    Invité

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Invité le Ven 21 Fév 2014 - 16:55

    cc quelle bande de c... , mais de toute façon l'endocrino n'a pas le dernier mot. tu es de qu'elle région lou?
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Ven 21 Fév 2014 - 20:42

    Coucou, merci les filles... ça va un peu mieux ce soir parce que j'ai eu un RDV de groupe avec la diététicienne, vous pouvez pas imaginer à quel point elle est géniale et disponible, elle m'inspire beaucoup et c'est une grosse bouffée d'espoir à chaque fois que je lui parle...

    Mais je suis vraiment ressortie du RDV de ce matin très très fragilisée, la moindre pensée me fait pleurer j'ai les nerfs à fleur de peau c'est horrible...

    Je comprends pas l'endocrino, j'avais tellement eu une bonne impression la première fois que je l'ai vue...

    Je suis de Lille, et l'équipe qui me suit pour le parcours chir est très compétente. L'endocrino de toute façon... elle est pour la chirurgie, elle m'a déjà fait une lettre pour dire ça, mais ne veut pas me voir plus que tous les 4-5 mois... donc je crois pas qu'elle serve à grand chose pour le moment hein. J'essaye de faire au mieux, mais son discours m'a choquée. Comme si elle croyait que je suis heureuse de ne pas être capable de me gérer pour stabiliser mon diabète ? J'en souffre des hyperglycémies constantes, au quotidien, j'fais pas exprès pour l'emmerder de pas y arriver, et la culpabilité qui va avec c'est pas rien non plus...

    Enfin, ça m'a fait du bien de partager ça avec vous.

    J'ai beaucoup de retard dans mon parcours (j'ai un doc à moitié écrit mais pas terminé je prends pas assez le temps), j'ai des trucs à vous raconter, la première séance d'hypnose, le RDV avec la diét, le premier groupe psycho sur la perception de la faim... ce parcours pré-op est vraiment très très intéressant et instructif, ça fait réfléchir de la bonne manière.

    J'ai eu aujourd'hui mon ordonnance pour les examens complémentaires, y'aura un TOGD, une fibro (par le nez apparemment, sous anesthésie locale), une échographie et un bilan cardio complet (mais je l'ai déjà fait y'a pas longtemps je vais appeler pour voir si je dois refaire). Le test de souffle et la polysomno j'ai déjà fait.

    J'ai aussi eu les coordonnées des chirurgiens pour pouvoir prendre RDV une fois que ces examens seront fait, et il paraît qu'il y a pas beaucoup d'attente du tout donc ça me rassure, apparemment à la fin du parcours pré-op (mai) on a une date assez rapidement.

    Bisous, j'essayerai de vous poster ça bientôt
    avatar
    hubco

    Messages : 755
    Date d'inscription : 21/08/2013
    Localisation : Sélestat

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par hubco le Ven 21 Fév 2014 - 20:59

    Oh punaise Lou mais comment peut on parler de la sorte.

    Allez ne te laisse pas abattre, continue et fonce.

    Bon courage à toi et Babs !
    avatar
    gayouelle

    Messages : 403
    Date d'inscription : 18/02/2011
    Age : 31
    Localisation : alès (30 gard)

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par gayouelle le Dim 23 Fév 2014 - 11:11

    Mais c'est quoi ces médecins qui jugent et vous traite de cette manière ce n'est déjà pas un décision facile d'entreprendre ce genre de démarches et normalement ils sont censés nous informer et nous soutenir dans cette épreuve
    En tout cas bon courage ne te laisse pas abattre je sais que tu vas y arriver
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Jeu 3 Avr 2014 - 5:43

    Bon bon bon... dans la continuité des " j'ai pas réussi à faire... ", j'ai vu le pneumologue cet après-midi, je l'ai pas trouvé très compréhensif.

    Depuis novembre je suis appareillée pour des apnées du sommeil (34/heure), sauf qu'avec mes insomnies chroniques, je n'arrive pas à porter correctement/suffisamment la machine. J'ai essayé avec mon médecin traitant plusieurs traitements pour dormir (anxiolytique léger et somnifère, même si à la base je n'étais pas trop pour ce genre de médicaments, j'ai voulu essayer en dernier recours), mais ça n'a donné que des résultats très moyens. Je suis également suivie par la psychologue du centre CeliObe pour essayer de travailler sur mes angoisses.

    Résultat du RDV chez le pneumo, il m'a dit quelque chose comme :
    "Bah... y'a pas grand chose sur la carte là hein. Vous arrivez pas à vous adapter au traitement ? Bon bah tant pis, on va le retirer. Je vais appeler la société qui viendra récupérer la machine."
    "Mais... je vais en avoir besoin pour..."
    "NON."

    Bon... bah au moins ça, c'était clair.

    J'ai assisté dans la semaine à une conférence très intéressante sur le sommeil donné par un de ses collègues du même service qui affirmait suivre des personnes pour toutes sortes de troubles du sommeil, donc j'en ai parlé à mon pneumologue pour savoir si on pouvait essayer de travailler surtout sur les insomnies et l'hypersomnie (le fait d'avoir besoin de dormir énormément pour être en forme un minimum), mais il m'a dit qu'il préférait me donner le numéro d'un psychiatre spécialisé et que je verrai avec lui...

    J'ai la sensation de ne pas avoir eu assez de temps pour m'adapter à la machine, d'avoir tout gâché avec mes insomnies sans avoir eu le temps et l'opportunité de "rattraper le coup". Est-ce que vous pensez que le fait de me faire retirer l'appareil peut annuler l'opération jusqu'à ce que je réussisse à le porter et le supporter toutes les nuits ?

    (C'est au moins la troisième fois que je vous dis ça mais... la suite de mon parcours arrive bientôt ! :p)
    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Jeu 3 Avr 2014 - 7:27

    Lou la société qui te fournit l'appareil ne t'a pas aider? c'est peut être le masque qui ne te convient pas. C'est vraiment dommage qu'il ne veut pas que tu le garde mais je crois qu'il n'a pas trop le choix, apparemment la sécurité sociale est assez stricte. D'ailleurs tu as vu quel pneumologue? (tu peux me répondre en MP si tu veux)

    Je ne pense pas que le retrait de l'appareil est une incidence sur l'opération par contre fleur de sel avait du faire un courrier de renonciation en expliquant qu'elle prenait ses responsabilités pour l'intervention et qu'elle serait la seule responsable.

    Et puis dis toi qu'il s'agit maintenant d'une question de quelques mois où tu vas souffrir d'apnée. Une fois opérée avec ta perte de poids bye bye les apnées c'est ce que le chirurgien m'a dit hier  Smile et pour l'hypersomnie il me semble que c'est lié à l'apnée , avant d'être appareillée je dormais énormément 10h de sommeil c'était limite l'équivalent de 6h de sommeil pour une personne dite "normale" . Donc ne t'inquiète pas après l'opération tout va rentrer dans l'ordre petit à petit.
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Jeu 3 Avr 2014 - 8:21

    J'ai vu le docteur Buré comme pneumologue, à la Louvière.

    C'est pas un souci de masque, ce sont les insomnies qui m'empêche de porter la machine correctement, parce qu'au début je n'avais pas de problèmes (à la Clinique et une semaine après en être sortie) je supportais super bien le masque (les deux que j'ai essayés, d'ailleurs). Enfin, c'est assez complexe comme problème quand on le prend dans son ensemble, et j'aurais vraiment aimé pouvoir prendre mon temps ^^

    et pour l'hypersomnie il me semble que c'est lié à l'apnée


    En partie oui, mais pas forcément en totalité, je sais pas ce qu'il en est puisque j'ai été suivie que pour les apnées. Mais en gros, par exemple, une journée qui m'a choquée le mois dernier, j'avais passée une nuit assez longue où j'avais dormi de 22h à 7h, et à midi je me suis installée pour lire, et je me suis endormie jusqu'à presque 19h...

    Ce que je me demande surtout, c'est si du coup l'opération sera plus risquée pour moi que pour une personne qui est appareillée :/
    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Jeu 3 Avr 2014 - 9:06

    Ah ok moi j'ai le docteur Fortin (clinique du bois)

    Oui c'est assez complexe surtout si tu as des angoisses etc...c'est un cercle vicieux: angoisse=insomnies=pas de possibilité de mettre la machine= dérèglement total de ton sommeil

    Tout est lié.

    Oui l'opération est plus risquée avec des apnées c'est pour sa qu'ils nous font faire le test. Le chirurgien m'a dit de ramener mon appareil.

    Mais bon je pense que le plus risqué c'est quand ils ne savent pas du tout que tu fais de l'apnée et qu'ils t'opèrent.
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mer 9 Avr 2014 - 10:04

    Résumé des posts précédents:
    Mi septembre : désintérêt jeux vidéos

    27 septembre : magné Vie B6, je reprends le rythme correctement

    28 septembre : rupture B, c'est très dur sur le coup et je mets une journée à m'en relever.

    Semaine : Gros vide émotionnel, mais beaucoup de place dans la tête. Je recommence à penser à plein de trucs et à sortir un peu avec plaisir.

    7 octobre : Il m'a écrit en retour. Une belle lettre. Ça m'a brisé le cœur de devoir lui dire non malgré ça, parce que ça faisait des mois que j'attendais cette réaction.

    19 octobre : J'ai cédé. Ça m'a fait mal, ça m'a fait culpabiliser, mais la déprime que j'attendais n'est jamais revenue. J'ai dû faire face à la douleur qui bizarrement s'est mélangée avec ce soupçon d'espoir.

    Semaine : J'ai pas voulu le laisser gâcher le petit pas en avant que j'avais fait. J'ai recadré (difficilement) mon rythme de sommeil.

    Lundi 21/10 : Bureau d'aide psychologique étudiant. Très bon contact avec l'assistante sociale. C'est encourageant et me donne envie d'avancer.
    Aprem : Cinéma. Ça faisait trèèès (trop) longtemps que j'y étais pas allée, et j'ai beaucoup apprécié.
    Soir : J'ai mal dormi (réveillée à 2h du matin), à 5h n'y tenant plus je me suis relevée et me suis mise à écrire (texte introspectif), j'y ai passé 3h et ça m'a fait beaucoup de bien. J'ai parlé de mon enfance. Je me suis pas recouchée, pour continuer à rééquilibrer mon rythme de sommeil.

    Mardi 22/10 : Psy + piscine
    La séance avec la psy m'a un peu refroidie. Le contact est pas très bien passé, et ses méthodes ne m'inspirent pas confiance et je pense qu'elles me correspondront pas. Je décide de lui laisser sa chance et d'y retourner la séance suivante pour voir.
    (Plus d'infos ici : http://rondedenuit.forumactif.com/t5701-mauvais-contact-avec-ma-psychiatre)
    La piscine par contre j'ai adoré. 3 ans que j'y étais pas allée. J'ai trouvé une nouvelle piscine, locaux propres, grand bassin avec lignes d'eau pour nager. Je me suis bien dépensé, j'ai commencé à mon rythme puis forcé un peu sur la fin. Résultat, 40 longueurs (25m) en 2h avec une grosse pause détente après la 30ème.

    Soir : crise (nerfs, larmes) à cause de B. Parce que comme avant, il ne m'écoute pas et n'entretient pas la discussion. Je regrette, je me maudis d'avoir cédé.

    Mercredi 23/10 : Je m'excuse de m'être emportée (quelle grosse nouille, mais ces disputes me fatiguent) et laisse passer pour cette fois. Il me dit que sa minette a mis bas trois jolis chatons.
    Journée : envie d'un chaton. Je vais essayer de le travailler pour qu'il m'en mette un de côté.

    Jeudi 24/10 : généraliste + docti + Ronde de nuit
    Ça s'est pas très bien passé avec le généraliste, trop expéditif, il m'a à peine auscultée et très peu écoutée (coupé la parole etc). Mais il m'a donné le nom d'une clinique pour ma Sleeve, et en rentrant je me suis inscrite sur les forum et ai passé plusieurs heures à lire sur la Sleeve, des témoignages et remettre à jour mes connaissances sur cette pratique.

    Ça m'a énormément motivée et j'ai envie de reprendre les démarches et de commencer vraiment à y travailler.

    Toute la journée du lendemain s'est déroulée sous l'influence des perspectives d'avenir. J'ai recommencé à y croire, pour la première fois depuis TRÈS longtemps. Il paraît que la dépression c'est l'impossibilité à envisager l'avenir. Ça m'a fait réfléchir, je me sens bien, et l'espoir continue à m'émouvoir.

    Samedi 26/10 : Je me lève en forme et fonce à la piscine au saut du lit. 40 longueurs.

    Soir : Un an depuis la première fois qu'on a été ensemble. Petite baisse de moral mais rien de grave, ça m'impressionne.

    Lundi 28/10 : Appel clinique de la Louvière, RDV pour le 12 décembre.

    Mercredi 30/10 : prise de sang faite. Pas de surprise, glycémie très très élevée.

    Aprem : Piscine 45 longueurs en 1h30.

    Jeudi 31/10 : Pleuré, à cause d'Alex, puis à cause de Thomas
    Le premier parce qu'il m'a envoyée balader pour une simple plaisanterie et m'a déçue. Le second a eu une parole malheureuse et sans gravité, mais qui touchait à un point sensible. Comme précédemment, juste quelques minutes de larmes et je me suis calmée sans difficultés.

    Samedi 02/11 : Je suis allée au cinéma, mais le film m'a déçue, et je suis rentrée un peu blasée. Grosse baisse de moral pendant la soirée. Et puis cet appartement crade... il faut absolument que j'arrive à me motiver à ranger et nettoyer.

    Soir : Petit conflit avec B. Je lui explique ce qui va pas, il me promet de faire des efforts (qui ont vraiment payé, on avance, on arrive mieux à se parler).

    A part ça, de vendredi 01/11 à mardi 05/11 : J'ai rien fait et je l'ai regretté. C'est très très facile de reprendre de mauvaises habitudes qu'on essaye de perdre, et de grosses insomnies n'aidant pas, j'ai repris un rythme un peu décalé et du mal à me lever le matin. Pas de piscine pendant ce grand week-end non plus. La semaine a passé au ralenti.

    Mardi 05/11 : 2ème RDV psy, mes appréhensions se confirment et ça se passe pas bien, je songe à annuler les prochains RDV.

    Je décide de prendre RDV avec un autre médecin généraliste, mais je suis reçue par sa remplaçante. Ça se passe très bien, elle m'explique beaucoup de choses, m'ausculte, me refait des ordonnances. Elle me prend RDV avec une endocrinologue et diabétologue pour le 15 novembre.

    Mauvaise surprise chez le pharmacien : ma carte vitale est bloquée !

    Mercredi et jeudi : du mal à me motiver et gros coup de flemme, je tourne au ralenti.

    Jeudi aprem : dispute avec B, encore. Je pleure un moment et me calme. Je prend un peu de recul et reste calme, je lui écris pour lui expliquer et je réclame des réponses.

    Jeudi soir : Grand ménage de tout l'appart. Méga vaisselle, lessive+étendage, balai, aspirateur, serpillère. Mon appart est propre et sent bon, ça fait du bien.

    Vendredi 08/11 : je vais à la sécu, le mec en 30sec me dit que je suis inscrite nulle part ! (Il faut croire que mes quelques remboursements de ces dernières années sont tombées du ciel?)

    Mardi 12/11 : RDV LMDE. Ca a pris 5min. La conseillère m'a donné une attestation et commandé une nouvelle carte vitale.
    Mon chèque a enfin été encaissé, je peux faire les couuuuurses ! Pour fêter ça, j'me suis commandé un gros plat de sushi au soir et je me suis fait plaisir, na !

    Mercredi 13/11 : RDV Groupama (voir ci-dessus les infos)

    Jeudi 14/11 : Radios faites et pas de lésion à l'épaule. Les douleurs (articulaires) disparaîtront donc avec le rééquilibrage du diabète. J'attends les résultats de ma PDS et analyse d'urines pour cet après-midi.

    Vendredi 15/11 : RDV Endocrino (voir ci-dessus le gros résumé)

    Coucou tout le monde !

    Alors, j'ai été hospitalisée cette semaine. Je pensais que j'avais RDV pour seulement une journée d'examens, mais apparemment j'avais mal compris (ou bien elle m'avait mal expliqué).

    J'étais un peu impressionnée parce que c'était ma toute première fois dans un hôpital (même pas en visite), mais tout s'est bien passé, le personnel est très accueillant et prévenant, une infirmière venait me voir plusieurs fois par jour pour savoir si tout allait bien et pour discuter. Les chambres particulières sont confortables, et il y a une très bonne communication entre les différents médecins et avec les infirmiers, ce qui fait que tous avaient mon dossier et que tout est allé plutôt vite. J'ai trouvé ça appréciable, et ça m'a permis un peu de découvrir cet univers avant une éventuelle opération.

    Bref, je suis arrivée samedi matin à la clinique, j'ai vu l'endocrino dans la matinée et elle m'a dit que je resterais jusqu'à mercredi (et je suis sortie jeudi finalement). Donc dimanche j'ai eu droit à une permission pour aller chercher mes affaires (vêtements de rechange, trousse de toilette, ordi pour regarder des films entre les RDV et le soir).

    Tout au long du séjour, 3 fois par jour on venait prendre ma tension/température/saturation et toutes les deux heures (même la nuit !!) ma glycémie avec un lecteur dextro (prélèvement d'une petite goutte de sang en piquant au bout d'un doigt).

    Si vous voulez tout savoir, la qualité gustative des repas en hôpital (et même en clinique privée) n'est pas une légende, c'est fade et sans saveur, toutes les soupes ont le même goût, les fruits sont peu mûrs, la viande prémâchée, les féculents trop cuits et les légumes pas assaisonnés ! A la Louvière, ils sont servis à 7h30, 12h30 et 18h30. Quelques petites photos pour vous, si ça vous intéresse !

    Le hall d'entrée et l'accueil :








    Ma chambre + vue de la fenêtre :








    Quelques repas pris au hasard :














    L'appareil de polysomnographie, contrôle de la saturation en oxygène dans le sang (une lumière rouge au bout du doigt, je m'éblouissais et me réveillais chaque fois que je me touchais le visage en dormant mdr), des électrodes accrochées un peu partout (4 ou 5 sur le visage, un micro sur la gorge, une au niveau du cœur, une derrière la tête, deux sur chaque jambe au passage des artères, entre autres ^^) et reliées au boitier par de longs fils de toutes les couleurs.










    Samedi 23 novembre 2013 :

    Ce premier jour, j'ai eu :
    - Analyses d'urine à faire (un petit flacon + récolte d'urines des 24h), trois grosses prises de sang (12 tubes la première !) a 8h, 16h et minuit pour un gros bilan sanguin + recherche de cortisol, et d'anticorps pour éliminer la piste de diabète de type 1. (le cathéter dans le dos de la main fait un peu mal Sad)
    - Visite endocrino pour évaluation de ma réaction aux antidiabétiques oraux.
    - Visite pneumologue pour discuter et parler d'un éventuel syndrome d'apnées du sommeil.
    - Électrocardiogramme fait par une aide soignante.
    - Appareillage pour la polysomnographie (recherche d'apnées du sommeil) à porter toute la nuit.
    - Visite cardiologue : tout est OK, pas de contrindication pour une éventuelle opération.
    - Dodo au labo du sommeil.

    Dimanche 24 novembre 2013 :

    - Retrait de l'appareillage polysomno, j'ai mal dormi (forcément, quand on est relié à un boitier par genre 25 fils de toutes les couleurs... lol, mode terminator !)
    - Visite pneumologue, apnées confirmées (34/heure ce qui est énorme), je serai appareillée.
    - Visite endocrino, autorisation pour sortir chercher mes affaires (un aller-retour à la maison)
    - Ma glycémie est très très élevée en fin de journée (sans raison : les antidiabétiques oraux fonctionnent mal).

    Lundi 25 novembre 2013 :

    Toujours pas de résultats de recherche des anticorps (diabète type 1) mais compte tenu de mes taux de glycémie de la veille, on me met sous insuline.

    - Explication stylos insuline et premières injections
    - Visite diététicienne pour premier contact
    - Tests de souffle, prélèvement pour gaz du sang (la piqûre dans l'artère du poignet m'a fait très mal, pendant plusieurs jours Sad)
    - Visite endocrino, explications médocs+insuline
    - Dopler échographie veineux. Coeur/artères/veines OK, RAS.
    - Entraînement auto-injections (stylo factice + coussin)

    Ma glycémie se régule mieux sous insuline...

    Mardi 26 novembre 2013 :

    - Visite endocrino
    - Visite diététicienne, établissement d'un régime à 190 unités de glucides/jour.
    - Visite société Orkyn, appareillage pour les apnées du sommeil

    Engueulade avec B cause frustration. Je pense qu'il fait la gueule. A suivre.

    Je réaliste très vite que mes "amis" ne se soucient pas de moi et ne viennent pas prendre de nouvelles. Ceux qui ne sont pas au courant ne sont pas plus présents et n'ont apparemment pas envie de venir papoter. Ça me déprime un peu.
    Je commence à en avoir marre de passer mes journées dans ma chambre, étonnamment. J'ai envie de piscine.

    Mercredi 27 novembre 2013 :

    - Visite endocrino, on n'a toujours pas les résultats des anticorps, vu mes réactions aux médicaments et à l'insuline, elle est plus très sûre. Si c'est ni un diabète de type 1 ni un diabète de type 2, c'est peut-être un des diabètes de type MODY, plus rares et moins bien connu, d'origine génétique...
    - Sortie.

    Jeudi 28 à samedi 30/11 : RAS

    Dimanche 01/12 : Marché, après-midi cuisine (soupes).

    Lundi 02/12 : Pas réussi à porter le masque cette nuit => fatiguée, pas réussi à me lever à 10h. 1er repas équilibré.

    Lundi 02/12 à vendredi 05/12 : IDEM. Grosse fatigue, grosse déprime, difficulté à dormir, à me lever, à cuisiner, à manger, à prendre les traîtements. Glycémie élevée, beaucoup d'apnées. Je rêve d'une vraie nuit de sommeil.

    Nuit du 09 au 10 décembre : Grosse discussion avec Brian. Une de celles qui font réfléchir et pas seulement en mal, pour une fois.

    Grosse grosse déprime (et fatigue+++) jusqu'au jour du départ en vacances, mercredi 18 décembre au soir. Traîtement mal suivi (diabète et apnées) tout au long de ces longues semaines.

    Mercredi 12/12 : RDV pluridisciplinaire. Positif. Voir ici :  http://rondedenuit.forumactif.com/t5675-mon-parcours-du-tout-debut-lou-dickens#127985

    Coucou les filles ! (Bah oui dis-donc, y'a pas de garçons qui suivent mon topic ! Où sont tous mes princes charmants ?  What a Face )

    Je viens un peu compléter mon parcours.

    Insérez ici une grosse ellipse temporelle : je suis partie en vacances le 18 décembre et rentrée seulement le 02 janvier. Ces vacances ont été difficiles. J'ai continué à faire de l'insomnie (tout en me levant tôt car j'étais dans la famille), donc vraiment fatiguée. J'ai eu du mal à gérer mon diabète (trouver du temps pour prendre mes traitements, essayer de faire attention à ce que je mangeais : en période de fêtes, dans la famille qui n'est pas au courant et a l'habitude de me faire plaisir en me faisant/offrant à manger...). Ça commence à devenir pesant. Je réalises pleinement l'effet de la fatigue et de l'hyperglycémie sur mon moral le soir du réveillon du jour de l'an. En hyperglycémie légère depuis quelques jours, je me lève le 31 décembre avec le moral dans les chaussettes, des idées sombres qui me harcèlent toute la journée. Je suis ailleurs, je ressasse de mauvais souvenirs, je laisse la rancoeur prendre toute la place et surpasser la joie que ce jour aurait dû véhiculer. Arrivée au soir, au moment de me préparer, je me mets à pleurer sans raison sous la douche, presque 1h30 pour me calmer, refusant d'ouvrir la porte de la SDB à quiconque. Totalement inconsolable comme si toute la misère du monde pesait sur mes épaules, alors qu'il n'y avait eu aucun évènement particulier...

    Le retour a été dur aussi, paradoxalement. Deux semaines entourée de ma famille, ma mère et mes deux soeurs, ma tante et mes trois cousins (4 enfants en bas age en période de Noël, vous savez ce que c'est... tout sauf calme), tout le monde aux petits soins pour moi (je pense que ça se voyait un peu, que j'étais pas bien... elles ont vraiment été attentionnées). Dans le Sud, le soleil. Et du jour au lendemain, retour à Lille, dans la grisaille et la solitude de mon appart, sans le sou en poche et avec des bonnes résolutions à tenir.

    La semaine 02 février, il y a eu un petit mieux dans mes insomnies pendant quelques jours, puis elles sont revenues en force...

    J'ai vu le pneumologue fin décembre puis l'infirmière de la société qui m'a appareillée pour les apnées, j'ai avoué tristement que j'arrivais pas à porter la machine à cause de ces insomnies qui me pourrissaient la vie et des angoisses/stress que j'arrive pas précisément à cerner et dont j'arrive pas à réellement définir l'origine (parfois je m'aperçois pas que je suis angoissée, je suis juste "pas bien" et j'appréhende l'heure du coucher sans raisons...etc.). Le pneumologue m'a dit de laisser passer les vacances de Noël au calme, et il a écrit une lettre à mon généraliste lui expliquant qu'il pourrait me prescrire de l'Atarax pour me calmer/détendre un peu le soir.

    Le généraliste m'a bien expliquée tout ce qu'il y a à savoir sur ce médicament (et heureusement parce que sur le net on dit tout et son contraire y'a vraiment pas deux témoignages qui concordent c'est terrible), qu'auparavant il était utilisé pour traîter certaines allergies mais qu'à cause du fait qu'il rend somnolent, on l'utilise moins pour cet effet mais plus pour son action anxiolytique, ainsi que pour traîter ponctuellement l'insomnie. Ce serait un médicament sans risque d'accoutumance, et si légèrement dosé qu'en avoir une boîte chez soi ne présente aucun risque d'overdose (ce qui me rassure quand même, un peu). J'ai une boîte de 30 cachets de 25mg.

    J'ai eu un peu de mal à m'adapter à ce médicament : savoir quand le prendre, à quelle heure, et à quel dosage. Le médecin m'avait dit d'essayer, de tâtonner un peu.
    Si je le prends trop tôt, quand je vais me coucher j'ai l'impression que l'effet est bien moindre, je me sens pas plus calme, et mes attentes du médicament sont trop pointues. En le prenant comme ça, j'ai l'impression qu'il m'a plus desservie qu'autre chose.

    Si je prends un cachet entier (25mg) le soir, je m'endors pas forcément plus tôt, par contre j'ai beaucoup de mal à me lever le matin (mal de tête, du mal à émerger, j'ai même des jours où j'ai éteint mon réveil à moitié dans le gaz et me suis rendormie pour plusieurs heures).

    Si je prends un cachet entier après minuit, c'est mort, j'arrive pas à me lever avant le milieu de la journée !

    Après un mois d’essai, je considère ce médicament comme un échec et j’ai arrêté de le prendre parce qu’il faisait plus de mal que de bien. Nous revoilà à la case départ, et les mêmes objectifs sont toujours là :

    Reprendre un rythme de sommeil et d'alimentation normal, trois repas par jour, et surtout arriver à suivre mieux le traîtement (antidiabétiques oraux et injections d'insuline) et surtout la surveillance : mesurer et noter ma glycémie.

    Pas facile non plus sachant que j'ai du mal à finir les mois avec mes maigres revenus d'étudiante :(beaucoup de repas constitués de pâtes...aux pâtes. Je mange mal, je suis découragée, j'arrive pas à noter régulièrement mes glycémies (oui, j'admets, ça m'obsède un peu).

    J'ai vraiment hâte que ces "problèmes" soient réglés, j'suis crevée. J'ai essayé d'aller à la piscine la semaine dernière et... ça a été dur. Avant les vacances, je pouvais enchaîner environ 40 longueurs, en les faisant 2 par 2 puis 5 par 5 pour les dernières, avec de courtes pauses entre chaque série. Là pfiou... j'ai pas réussi à en faire deux d'affilée, et après 15 longueurs / 40min j'ai dû arrêter parce que j'en pouvais plus, vraiment aucune énergie...

    Un résumé de ce mois-ci, là, juste après.

    Mardi 07/01/14 : Visite généraliste. Atarax pour les insomnies (voir ci-dessus)

    Jusqu’au 21/01 : pas d'amélioration, rythme décalé, fatigue, déprime.

    Dimanche 19/01 : Rencard Landry. Divertissant mais triste et sans saveur. Dommage.

    => Un garçon rencontré sur un site de rencontre où je m'étais inscrite un soir où je m'ennuyais. On a discuté quelques jours, puis j'ai accepté une invitation à sortir sur un coup de tête. Ça s'est "bien passé" mais sans plus, pas rencontré la "petite étincelle" qui fait que ...
    On a pas mal discuté, bu un verre, regardé un film. On s'est quittés sur un "à bientôt", mais je sais pas si j'en ai très envie. Je pense que j'ai simplement pas du tout la tête à ça ces temps-ci et trop de choses à régler d'abord.

    Jeudi 23/01 : Ophtalmo, nouveau diagnostique, légère astigmatie, nouvelle ordonnance. Reçu planning séances de groupe Céliobe.

    Voilà le planning des séances de groupe que je dois suivre en période pré-opératoire :

    https://www.dropbox.com/s/awi86d1jnjhoj5z/14-04-04_planning_celiobe.JPG

    - Le 8 avril, c'est une rencontre entre futures opérées et anciennes opérées, pour un échange de questions et de conseils.
    - Le 20 mai, c'est le bilan, il se déroule avec la psy, la diét et le docteur nutritionniste, avec lequel on doit prendre RDV quelques jours après pour une synthèse de ce parcours.
    - Le 23 mai, la commission décide si oui ou non elle accepte notre accès à l'opération.
    - Le 03 juin, on peut s'inscrire pour venir à la clinique avec notre famille pour une séance de groupe à grande échelle où notre famille peut poser ses questions à l'équipe.


    Vendredi 24/01 : J'suis crevée. J'ai essayé d'aller à la piscine et... ça a été dur. Avant les vacances, je pouvais enchaîner environ 40 longueurs, en les faisant 2 par 2 puis 5 par 5 pour les dernières, avec de courtes pauses entre chaque série. Là pfiou... j'ai pas réussi à en faire deux d'affilée, et après 15 longueurs / 40min j'ai dû arrêter parce que j'en pouvais plus, vraiment aucune énergie...

    Samedi 25/01 : Hier soir a 21h je me suis écroulée, pas besoin d'Atarax trop crevée, et réveillée à 1h du matin comme si j'avais dormi pendant une semaine... J'ai pris un cachet au bout de 30min en voyant que j'me rendormais pas, finalement j'me suis rendormie vers 5h du matin, réveillée à 9h30 et pas moyen de me lever, j'ai éteint mon réveil complètement dans le gaz et me suis réveillée à 16h avec une méga migraine genre à moitié assomée... Qui dort de 21h à 16h... ? Et j'étais même pas en forme. Sentais le "trop plein" de sommeil "artificiel" j'ai mal à la tête. Je suis pas remise de la piscine + trajet pour y aller. J'ai mal partout, grosses courbatures.

    Dimanche 26/01 à dimanche 02/02 : Les soucis d'argent recommencent à montrer le bout de leur nez. Mes remboursements LMDE et Groupama tardent et j'ai de grosses dépenses inattendues qui me tombent dessus. Du coup j'ai jamais les moyens de faire de grosses courses, je cuisine pas, je mange ce que j'ai et je fais les fonds de placard. Aucun de mes repas n'est équilibré, ça me désespère. Je n'arrive pas à mesurer mes glycémies régulièrement ni à équilibrer ce foutu diabète.

    Dimanche 26/01 : J'ai commencé à écrire la lettre pour mes proches, pour leur expliquer ma profonde descente et ma longue remontée. C'est dur mais ça me libère progressivement, et je pense qu'à terme ça sera positif.

    Mardi 28/01 : RDV Nutritionniste-Hypnothérapeute : La séance d'hypnose a été... bizarre, mais intéressante. On a discuté 5min et le doc m'a fait m'installer sur un fauteuil dans un coin de la pièce face à la baie vitrée, et lui sur une chaise à ma droite, et il m'a fait faire un exercice d' "imagerie mentale". Donc fixer un point au hasard par la fenêtre ou bien fermer les yeux, se focaliser sur les sensations du corps, puis la respiration, et finalement se laisser guider par la voix du doc jusqu'à plus avoir conscience de l'environnement (physique : position, sensation du sol sous les pieds, accoudoirs sous les mains...etc. et auditif) mais seulement de l'image qu'il induisait (un l'occurrence là un endroit, puis un souvenir), il m'a demandé de choisir un endroit que j'aimais bien (et par chance il le connaissait aussi donc ça a facilité), il décrivait l'endroit et je devais me concentrer pour voir les choses "comme si j'y étais". Une fois ça fait (donc entrée dans l'état "hypnotique") il m'a guidée dans des exercice d'évacuation du stress (regarder le ciel et imaginer les pensées sous forme de nuages chassés par le vent, pour pouvoir se détendre sans réfléchir / imaginer une mongolfière, y mettre tous les états négatifs : stress, angoisse, anxiété...etc. et couper soi-même la corde qui la rattache au sol pour la regarder s'éloigner progressivement). C'était une "initiation" apparemment, dans l'apprentissage pour savoir gérer le stress et l'évacuer... ça fait un peu mystique expliqué comme ça en fait, mais c'est plutôt marrant à faire.
    Je sais pas vraiment si ça m'a aidé, j'ai du mal à reproduire l'exercice sans le médecin (trop de pensées "parasites" j'arrive pas à me concentrer). Mais sur le coup j'ai trouvé que ça détendait pas mal.

    Première séance groupe psycho : Les groupes psycho sont des séances "réunion" en groupe de 10-15 personnes où la psy explique les mécanismes du corps et de l'esprit en se basant sur la perception psychosensorielle (de la faim, des situations...etc.) et beaucoup sur l'écoute de soi. On peut interagir, y'a des tours de table. Je sais que beaucoup dans le groupe se fichent un peu de ces séances, pour eux c'est simplement un "frein" à leur opération qu'ils voudraient voir arriver tout de suite. En ce qui me concerne, ça m'apporte beaucoup. J'y ai appris plein de trucs sur mon corps, mais aussi ça me permet de m'exprimer, et c'est vraiment positif. Même si je devais ne pas me faire opérer, je serais contente de ce suivi psychologique.

    En gros dans cette séance on a abordé le système de régime (ou restriction cognitive) qui nous fait entrer dans un cercle vicieux restriction => craquage => culpabilité => perte de contrôle => culpabilité => restriction. Ce qui fait qu'il est impossible de tenir un régime restrictif (à base de "il faut", et d'une liste d'aliments interdits ou autorisés) à long terme. Le but des dix séances de préparation sera de sortir de ces listes de restriction et d'apprendre à écouter son corps.

    Dans cette séance l'explication disait que la tête était pas faite pour résister au corps, que c'est dans nos instincts depuis 50 000 ans et que même avec toute la "volonté" du monde dont on nous rabâche les oreilles ("si t'es gros c'est que t'as aucune volonté") un régime c'est impossible à suivre sur la durée (on ne peut pas rester au régime à vie...), parce que quand le corps réclame, on a beau être fort et résister autant qu'on peut, le corps nous harcèle jusqu'à ce qu'on cède et il enclenche le "mode sécurité" et se met à réclamer de plus en plus de peur d'être privé par la suite, ce qui provoque à la fois un comportement compulsif (manger le plus possible pour stocker) et une moins bonne assimilation des graisses et sucres ("risque d'être privé donc j'en mets de côté pour la prochaine fois") ce qui fait prendre le double de poids par rapport à ce qu'on a perdu... et ça s'est vérifié pour chacune des 15 personnes de ce groupe.

    Du coup le contrôle de l'alimentation est est basé sur l'écoute du corps, le corps sait nous dire ce dont il a besoin (en nutriments), c'est sur ça que se basent les envies alimentaires bizarres qu'on a des fois (une grosse envie de fruits, de viande...etc.), et savoir écouter ses besoins (quand on a faim et de quoi, en gros), savoir évaluer l'équilibre entre les calories brûlées et les calories consommées pour les équilibrer ou déséquilibrer dans le bon sens (brûler + qu'on consomme), arrêter les "prises alimentaires émotionnelles" comme ils disent (ennui, stress, émotions..etc.), de manger par habitude (manger à midi parce qu'il est l'heure alors qu'on n'a pas faim, finir son assiette parce qu'on a appris à ne jamais rien laisser, manger pour ne pas vexer son hôte alors qu'on n'a pas faim...etc), savoir manger pour se faire plaisir au lieu de manger pour se réconforter (enfin plus ou moins), de tout mais de façon saine. Du coup au début ça équilibre juste le poids, et après petit à petit ça descend parce que le corps a juste ce qu'il lui faut (voire un peu moins) et que du coup petit à petit il puise dans les réserves et ce qu'il y a en trop pour éliminer...

    J'ai été un peu "sur le cul" en découvrant que certaines personnes (du corps médical en plus) pensaient comme ça et validaient des théories que j'avais toujours eu en tête sans pour autant en être 100% sûre. Ca fait de l'obésité une "maladie" qui n'est pas soumise aux "pour maigrir il suffit de..." et c'est super valorisant je trouve, ça aide à relativiser et à se sentir moins "nulle" de ne pas avoir réussi, on te dit que c'est "normal" que tu n'aies pas réussi.

    On nous dit surtout qu'un rééquiilbrage alimentaire de ce type est suffisant pour régler un surpoids et retourner à son poids de forme, mais qu'il est quasi impossible de sortir de l'obésité par ce biais, ou du moins ça peut se faire mais à long terme (5, 10 ans...) seulement. La psy nous a également expliqué le fonctionnement du corps post-op, le fait qu'il puise dans les réserves pour fonctionner efficacement (pas trop de fatigue) avec le peu d'apports qu'on lui offre. J'ai trouvé ça vraiment vraiment intéressant.

    Mercredi 29/01 : Pris RDV Psy et Diet. Appelé groupama pour infos.

    => Afflelou pour mes nouvelles lunettes. L'opticien me dit que c'est incroyable que l'ophtalmo précédent (Dr. Estachy) ne m'aie jamais suivi pour l'astigmatie car le défaut est flagrant, et la correction est énorme entre mes lunettes actuelles et les futures. Je choisis une nouvelle monture puis demande à faire monter les verres de la deuxième paire sur ma monture actuelle. Grosse dépense imprévue (et encore, j'ai eu une très bonne remise de la part du responsable après explication du problème), 366€ à payer (pas de tiers payant), remboursement de 144€ par ma mutuelle d'ici une dizaine de jours. J'ai pu bénéficier de "nextyear" c'est à dire le paiement de mes lunettes en un an, mais ça me fait des mensualités de 30€/mois et j'ai vraiment pas besoin de ça en ce moment. Si un peu d'argent tombe, j'essayerai de rembourser tout d'un coup dès que je peux.

    => Pris RDV dentiste et gynéco. Quitte à s'occuper de sa santé, autant faire les choses bien. Ça fait dix ans que je n'ai vu ni l'un ni l'autre, j'ai conscience que c'est pas normal, et je prends sur moi pour dépasser mes appréhensions.

    - Difficile de joindre le dentiste (appelé plus de 10 fois pour enfin tomber sur le secrétariat). Rendez-vous pour le mois prochain.

    - Appelé beaucoup de gynécos, la plupart ne prennent pas de nouvelles patientes, les autres n'ont pas de place avant l'été. Je continue à fouiller le web à la recherche d'un nouveau gynéco (en ciblant ma recherche sur les gynécos hommes, car je préfère, et que je sais que beaucoup de femmes préfèrent être auscultées par une femme). Je contacte le Dr. Bouchart qui a une bonne réputation d'après les commentaires sur le net, gagné, un a une place pour le mois suivant. Le secrétariat semble disponible et la secrétaire a été très gentille. Sur le net, les commentaires disent :

    - J'ai trouvé LE gynécologue parfait : humour, détente, sympathie ! Vraiment, l'examen se fait comme si on prenait une tasse de thé, aucune gêne (alors que je suis très très pudique et complexée) et on discute de tout et de rien ! Je recommande FORTEMENT !

    - Alors, je te propose mon gynéco-obstétricien chéri, M. BXXXX <3 à Lille Il est génial, m'a suivi pour mes deux précédentes grossesse, et continue pour celle là... Il est super gentil, très rassurant (j'ai été hospitalisée pour mes deux grossesses) GENIAL

    - sans aucune hésitation, comme amélie jolie, je te conseille aussi mon gygy-obstétricien préféré : le Dct BXXXX !! c'est lui qui m'a suivi pendant ma première grossesse et je l'ai adoré. Très sympa, un peu pince sans rire et très pro. Dans mon souvenir, ses honoraires ne sont pas excessifs (prix moyen de la consult : 23 euros... contre 40 chez certains de ses confrères). Rien que pour le plaisir de le revoir, je ferai bien le bb2 tout de suite.

    Bon. Rassurant. On verra bien, hein.

    ______________________________________________________________

    Pour info, les dépenses engagées pour mon parcours jusque là. J'ai de gros retards dans mes remboursements sécu et mutuelle (et ma carte vitale a été bloquée et ça tombait vraiment mal mais bon) donc je peux pas vous dire ce qui reste de ma poche, mais voilà en gros le prix de ce que j'ai fait jusque là (sachant qu'il y a pas QUE le parcours chirurgie mais aussi l'équilibrage du diabète et l'appareillage pour apnées du sommeil).

    Dépenses santé. En bleu ce qui m'a déjà été remboursé (ou qui n'est pas remboursable), en rouge ce que j'attends encore... J'ose même pas faire le calcul du total, mais imaginez à quel point ça creuse mon budget... surtout que les remboursements sont assez longs, j'ai des soins de fin octobre début novembre dont les remboursements ne sont tombés que début février... vive la LMDE.

    05/08/13. RDV Ophtalmo : 60€. Remb. 55€ sécu+mutuelle
    06/08/13. Lunettes : 275€. Remb. 211€ mutuelle (payé 64€)
    06/08/13. Lentilles : 30€. Remb. 100% mutuelle
    21/09/13. Psy étudiant 3 séances : (85x3) 255€. Remb. 100% sécu
    24/10/13. Méd généraliste : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    30/10/13. PDS glycémie : Remb. 100% sécu+mutuelle
    05/11/13. Méd généraliste : 23€. Remb. 5,9€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    05/11/13. Pharmacie épaule : 7,5€. Remb. 100% sécu+mutuelle
    05/11/13. Pharmacie non remboursable : 10€
    14/11/13. PDS cholestérol : 18€ Remb. 100% sécu+mutuelle
    14/11/13. Analyse urines glycémie : Remb. 100% sécu+mutuelle
    14/11/13. Radios épaule : 41,17€. Remb. 28€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    15/11/13. Endocrino : 67€ (1ère consult). Remb. sécu+mutuelle à venir (pas de T.payant)

    15/11/13. Pharmacie ADO + lancettes . Remb. 100% sécu+mutuelle
    15/11/13. Parapharmacie magnéVieB6 + homéo anxiété sommeil : 20€ non remboursé
    19/11/13. Méd traitant : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    du 23/11/13 Hospitalisation. Remb. sécu + mutuelle.
    au 27/11/13. (1760 sécu, 555 mutuelle + complément 184,80€ / 2550€)
    25/11/13. Appareillage apnées du sommeil. PAC. 100% sécu.
    28/11/13. Pharmacie (stylos, aiguilles, ADO) : 137€. Remb. 100% sécu+mutuelle
    28/11/13. Pharmacie (alcool, coton) : 4,5€. Non remb.
    29/11/13. Méd généraliste : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    09/12/13. Analyses potassium : 14€. Remb. 100% sécu+mutuelle
    12/12/13. CeliObe : 46€. Remb. 31,20 sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    16/12/13. SOS médecins : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    16/12/13. Urgences. Remb. 100% sécu + mutuelle
    16/12/13. Pharmacie : 33€. Remb. 100% sécu+mutuelle.
    18/12/13. Pneumologue : 28€. Remb. 18,60€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    28/12/13. Pharma sans ordonnance (aiguilles) : 15€. Non Remb.
    07/01/14. Méd traitant : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle 6,90€
    07/01/14. Pharmacie (ADO, aiguilles, Atarax). Remb. 100% sécu + mutuelle.
    23/01/14. Ophtalmo : 55€. Remb. sécu 25,23€ + mutuelle 26,76€
    28/01/14. Dr. Boute : 35€. Remb. sécu 15,10€ + mutuelle 18,40€
    29/01/14. Pharmacie (bandelettes). Remb. 100% sécu + mutuelle.
    29/01/14. Lunettes. Remb. sécu 8,02 + 144 mutuelle (à payer 366 en 12 fois : fin en mars 2015)
    04/02/14. Dentiste détartrage. 50,20€. Remb. sécu 35,14 + mutuelle 15,06€
    21/02/14. Endocrinologue. 50€. Remb. sécu 22,10€ + mutuelle 21,40€
    03/03/14. Méd traitant : 23€. Remb. 15,10€ sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    06/03/14. Gynécologue. 28€. Remb. sécu 18,60€ + mutuelle 8,40€
    06/03/14. Pharmacie (chlormadinone). Remb. 100% sécu.
    17/03/14. Echographie abdo. 50€. Remb. sécu 31,20€ + mutuelle 17,80€
    20/03/14.TOGD clinique. 50€. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    20/03/14. Dr. Boute. 35€. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    26/03/14. Echographie abdo. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    31/03/14. Anesthésiste. 40€. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    01/04/14. Cardiologue. 45,73€. Remb. 100% sécu à venir (pas de T.payant)
    02/04/14. Pneumologue. 28€. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    03/04/14. Echographie d'effort. 170€. Tiers payant : 18€ non remboursables à payer.
    05/04/14. Fibroscopie. 133€. Remb. sécu + mutuelle à venir (pas de T.payant)
    05/04/14. Taxi médicalisé (retour fibroscopie). 17€. Remb. 100% sécu à venir (pas de T.payant)


    (...à suivre...)
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mer 9 Avr 2014 - 10:05

    (...suite et fin...)

    Mardi 04/02 : Pas réussi à me lever pour le généraliste à 10h. Ça commence à devenir vraiment pénible de ne pas trouver l'équilibre entre mes horaires de veille/sommeil et l'Atarax. J'ai l'impression sans cesse de tâtonner.
    Aprèm : RDV dentiste. Un peu déstabilisée, la secrétaire pas très aimable et un peu bizarre. J'ai attendu longtemps (45min après l'heure de mon RDV) dans la salle d'attente. Le dentiste était plus jeune que moi, ça m'a fait bizarre. On a discuté 5min et il m'a auscultée, pas vraiment reçu de conseils, mais gagné un détartrage et un RDV pour une probable extraction de 3 dents de sagesse.

    J’en ai MARRE d’être déprimée et fatiguée sans cesse !! Avoir goûté à quelques semaines de repos/répis en octobre novembre 2013 rend mille fois plus dur à supporter cet état d’apathie et déprime duquel je n’arrive pas à sortir. J’ai envie de bouger, de dormir, de manger, de vivre ! Me traîner d’une pièce à l’autre me fatigue, c’est insupportable. Je continue à agir pour ma santé, et à faire toutes ces démarches, mais j’ai l’impression que tout est gâché par mon état, je fais les choses mécaniquement et suis tout le temps à côté de la plaque. J’ai arrêté l’Atarax depuis un moment parce qu’il faisait plus de mal que de bien. Je dois encore prendre ce RDV pour une consultation «du sommeil» pour voir comment je peux être prise en charge, car pour l’instant... médicaments + psy + hypnothérapie, et pas le moindre résultat ? Je me sens vraiment comme un «cas désespéré». Pourtant, ça va mieux avec B. et progressivement suite au travail psy j’essaye de me re rapprocher de certains amis, je suis suivie au jour le jour pour ma santé, il y a donc clairement du mieux dans ma vie par rapport à «avant»... pourquoi alors je continue à ne pas dormir ... ?

    Jeudi 06/02 : RDV diététicienne au CeliObe. Surprise : rien à payer. La psy et la diét de permanence au centre sont apparemment payées par la clinique et ne demandent aucuns honoraires pour le suivi pré-op. C’est toujours ça de gagné. J’aime beaucoup cette diét, elle a une approche de la diététique assez centrée sur l'écoute de soi. Je trouve qu'elle donne beaucoup de sa personne dans ce parcours pré-op, elle dédramatise un peu l'opération qui nous impressionne tous, et elle en parle dans des termes simples, nous aide à appréhender les différences entre avant et après l'opération. Elle m'a un peu rassurée, j'étais perdue entre les conseils de ce suivi pré-op et ceux dans le but d'équilibrer le diabète. Ca s'est vraiment bien passé, et j'en suis sortie avec le sourire.

    Lundi 10/02 : Rencontre M. > Un gars sympa et disponible rencontré sur un tchat, on passe beaucoup de temps à papoter sur le net et via SMS, ça fait du bien de trouver quelqu'un à qui parler de soi et qui écoute sans juger, mais qui est également une présence constante et s'inscrit très vite dans mon quotidien. On a beaucoup de points communs, et on peut entretenir des discussions et des débats assez intéressants.

    Mardi 11/02 : Un groupe psycho (le deuxième) était programmé ce jour. J'y ai pensé toute la semaine, puis toute la journée. A l'approche de l'heure fatidique, je me suis préparée, douchée, et posée sur le canapé pour lire en attendant l'heure de partir, et... je me suis endormie. Tout simplement... J'ai raté la séance. J'ai beaucoup culpabilisé pour ça, et regretté aussi parce que je sens que c'est une séance qui me manque dans le parcours. Quand les autres personnes du groupe en parlent, on sent que cette séance leur a apporté quelque chose.

    Mercredi 12/02 : J'ai annulé le RDV avec le stomatologue pour l'éventuelle extraction des dents de sagesse. Y'a rien d'urgent, et j'ai pas besoin de ça en ce moment en plus du reste. Je garde le nom du médecin pour éventuellement plus tard.

    Vendredi 21/02 : RDV endocrinologue pas très bien passé...
    (voir ici : http://rondedenuit.forumactif.com/t5675p35-mon-parcours-du-tout-debut-lou-dickens#135216)

    Soir : Groupe diet, les étiquettes nutritionnelles.
    C'était une séance plutôt intéressante, même si le but de la séance était de nous enseigner des choses que je savais déjà (lire les étiquettes, le taux de lipide en particulier et apprendre quel est le taux maximum acceptable par produit (voir tableau ici : https://www.dropbox.com/s/3cxrjru7evtzerj/14-04-04_nutriments_ideaux.jpg ). J'adore cette diététicienne. Elle prend beaucoup le temps, elle fait des pauses dans son exposé pour répondre aux questions de tout le monde sur la chirurgie. J'adore la façon qu'elle a de parler de l'après chirurgie, elle simplifie beaucoup les choses tout en nous laissant tout de même envisager les complications, je trouve son discours à la fois clair, réaliste, et encourageant. Ca réconforte beaucoup, et ça me conforte dans l'idée que l'opération est faite pour moi.
    C'est toujours aussi plaisant de pouvoir comparer mon expérience et mon vécu de ce parcours pré-opératoire avec celui des autres personnes du groupe. On voit quelles sont les personnes qui hésitent et pourquoi. Je me sens très bien renseignée grâce à vous, j'aime cette sensation d'être sûre de moi.

    Jeudi 27/02 : RDV Psy > Mon impression est assez mitigée concernant ce RDV que j'ai pourtant attendu désespérément et avec impatience. Elle a cette façon d’écouter sans donner de réponses concrètes, c’est pas du tout aussi gênant qu’avec l’ancienne psy, mais ça me déstabilise parce que je n’arrive pas à interpréter ça. Elle m’a dit qu’elle me suivrait et pourrait me donner quelques pistes pour le sommeil, mais que c’était compliqué dans le cadre du suivi car elle a beaucoup de personnes a voir et que les RDV vont du coup être assez espacés. Elle m’a dit qu’elle se renseignerait pour voir si elle pouvait me conseiller quelqu’un pour me suivre, ainsi que sur les «centres du sommeil» de la ville...

    Lundi 03/10 : Du coup je suis retournée voir mon médecin traitant hier. Cet homme est génial ! J’ai eu du mal à lui faire confiance (ma méfiance naturelle envers les médecins), mais au final il dégage quelque chose que je n’ai jamais vraiment retrouvé chez les autres médecins. Il m’écoute, mais pas seulement, il va plus loin, il me pose des questions et me propose spontanément des solutions même quand je mets certains soucis de côté ou que je «n’ose pas». J’y allais hier pour parler essentiellement d’une petite angine ainsi que d’un document qui pose souci avec la sécu. Au final avant même de m’ausculter, il m’a demandé si mes soucis de sommeil allaient mieux, si j’avais bien accepté le traitement, si le diabète s’équilibrait...etc. Comme toujours ça me surprend qu’il connaisse si bien mon dossier alors qu’on ne se voit que depuis quelques mois, ça m’impressionne qu’il me reconnaisse... qu’il se soucie vraiment, qu’il ait si rapidement réussi à comprendre comment je fonctionne.

    Du coup il m’a proposé un nouveau traitement pour dormir, un «vrai» somnifère (le Zopiclone)... (là où je n’avais eu qu’un anxiolytique léger, qui n’a pas vraiment fait effet). Il m’a prévenue des risques (liés aux apnées) et m’a expliqué tout ce qu’il fallait savoir...etc. et m’a dit que ça valait le coup d’essayer. Je lui ai fait part de mon appréhension face à ce genre de médicaments, et du simple fait d'en avoir chez moi. Il m'a dit que ça valait le coup d'essayer, ne serait-ce qu'un mois, voir si ça aide à re rythmer mes journées (en remettant mon rythme dans le bon sens). J'ai accepté, mais je ne suis pas encore sûre de ce que je vais faire. J'hésite encore, c’est le genre de médicament qui me fait peur et que je me suis toujours refusée à prendre. Je suis malade là (angine, donc) alors j’ai décidé que je me laissais le temps de me remettre pour réfléchir à ce somnifère.
    Il m’a aussi fait une lettre pour que je puisse prendre une consultation «du sommeil» à l’hôpital, voir là bas si quelqu’un pouvait me prendre en charge pour mieux gérer ces soucis.

    Jeudi 06/03 : RDV gynécologue. Alors, je sais que ça n'est pas le genre de rendez-vous qu'on détaille habituellement dans une conversation ou même sur le net mais... c'était un RDV important pour moi, dans le sens où je n'ai jamais été suivie gynécologiquement et où j'ai appris des choses qui m'ont vraiment perturbée. Tout d'abord, les commentaires que j'ai relevés, là, un peu plus haut se sont révélés tout à fait vrai. Le médecin est un peu impressionnant quand on l'aperçoit entre deux consultations (un gros barbu avec une grosse voix :p ) mais une fois entrée dans le cabinet tout va bien, il est sympathique et jovial. Il m'a écoutée raconter mon parcours, m'a posé quelques questions et m'a finalement auscultée (frottis, échographie de l'utérus et des ovaires et examen à deux mains). Et là, il m'a dit qu'il y avait une forte présomption que je présente le syndrome d'ovaires polykystiques... Il m'a expliqué qu'on aurait pu déceler et équilibrer ce problème s'il avait été diagnostiqué dès qu'il s'est développé, et que PEUT-ÊTRE, si j'avais été suivie en gynécologie dès l'adolescence, non seulement le surpoids aurait pu être évité ou résorbé (ne serait pas allé "jusque là", du moins, et auraient laissé les régimes être plus efficaces) mais aussi et surtout, le diabète, qui s'est possiblement déclaré à cause de ce dérèglement hormonal. (Car le surpoids et la résistance à l'insuline sont à la fois des causes et des symptomes de ce syndrome, apparemment... source : fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Stein-Leventhal, les symptomes, en ce qui me concerne, les règles rares et souvent absentes, l'acné, l'obésité surtout centrée sur la ceinture abdominale, la résistance à l'insuline...).
    Ca m'a un peu poussée à m'interroger. Ca n'est pas vraiment de la faute de mes proches, pas vraiment de la faute des médecins, pas vraiment de ma faute, et à la fois un peu la faute de tout le monde...  entre notre médecin familial, mon ancien médecin généraliste, mon médecin traîtant actuel, mon endocrinologue précédent, le généraliste qui m'a prescrit la pillule pour la première fois, et celui qui me l'a prescrite pour la deuxième fois, pourquoi personne ne m'a jamais envoyée voir un gynécologue ?
    Pourquoi je n'ai jamais compris à quel point c'était important, pourquoi personne ne m'a incitée à y aller au point que je ne pensais même pas qu'il fallait que j'y prenne rendez-vous ?

    M'enfin... du coup, j'ai un traitement hormonal à prendre à chaque cycle du 16ème au 25ème jour du cycle et qui devraient provoquer à nouveau un cycle plus ou moins régulier et équilibrer mon taux d'hormones. En attendant les résultats pour confirmer ou infirmer le diagnostique.

    Vendredi 07/03 : RDV Orkyn (société d'appareillage apnées du sommeil). Le technicien a contrôlé la carte et vu que j'avais pas pu porter la machine. Il a averti le pneumologue qui m'a rappelée pour fixer un nouveau rendez-vous et en parler. J'ai rendez-vous dans un mois.

    Samedi 08/03 : Bastien revient un petit peu. Un ami proche qui, happé par sa propre vie (amis, groupe, petite amie...entre autre) avait disparu d'un jour à l'autre. Je l'accueille avec un peu de rancoeur et d'appréhension, pas sûre de ce que je veux faire, mais au final tout s'est bien passé et notre rythme de discussions a repris comme avant cette "pause", et ça fait du bien, de retrouver mon allié et confident de ces dernières années qui m'avait manqué depuis mon hospitalisation de novembre.

    Lundi 10/03 : Grosse dispute B. ça faisait longtemps. Pour des bêtises, mais des bêtises qui qualifient notre relation. La dispute se finit mal, sur une situation qui parait inextricable.

    A la suite de ça, épuisée mais trop énervée pour dormir, je décide de prendre un demi Atarax, pour son effet anxiolytique cette fois.

    Mardi 11/03 : J'arrive pas à me lever en fin de matinée et suis obligée d'annuler le RDV avec l'assistante sociale de la fac que j'avais pris parce que je suis vraiment en difficulté financièrement. J'ai décidé de jeter la boîte d'Atarax car je ne veux pas avoir "ce réflexe là", d'avoir recours aux médicaments à la moindre alerte. Je déteste cet état que j'ai le lendemain d'une prise, et je veux pas de ça dans ma vie en plus du reste.

    Soir : Groupe psycho sur la gestion des émotions. Cette séance était pas la plus intéressante, elle a été longue et lente, car les personnes du groupe n’arrêtent pas de couper la parole de la psychologue et de prendre la parole à tort et à travers, c’est très pénible quand on essaye d’être attentive, j’ai eu l’impression d’être retournée au lycée ! La séance parlait de cette façon qu’ont les gens qui ont un vécu difficile et douloureux de toujours voir le côté négatif d’une situation neutre. L’exercice était assez intéressant, la psy nous a lu un texte assez ambigu sur la vie d’une personne, qui pouvait être interprété de deux façons différentes. La totalité des personnes du groupe lui ont attribué des réactions assez négatives.
    Au final si sur le coup j’ai eu l’impression de ne rien retirer de très important de cette séance, je pense maintnant avec un peu de recul que les thèmes survolés (abordés très rapidement et succinctement) ont fait leur chemin et ressortiront à la prochaine séance psycho.

    Message d’au revoir à M. (voir lundi 10/02) parce que je me sens pas capable de déjà gérer «à nouveau»  une «nouvelle relation de ce type». En effet, d'un jour à l'autre il a cessé de m'écrire parce que trop occupé et n'y a «pas pensé». Ça me renvoie à de très mauvais souvenir et à une période très difficile, une blessure encore trop récente, je ne me sens pas prête à encaisser, et je prends les devants pour m'éloigner de lui avant que ça ne soit lui qui décide de me laisser.
    Pas de réponse immédiate.

    Mercredi 12/03 : B. revient vers moi avec des excuses et on peut discuter calmement (par rapport à la dispute du lundi précédent). C’est compliqué. Même s’il y a du mieux et qu’on ne passe plus notre temps à se tourner autour, se blesser et se séparer, il y a encore du travail à faire. Mais au moins on est d’accord là-dessus.

    Premier essai Zopiclone. Pas très concluant. Je prend un comprimé (7,5mg) au coucher, sans trop savoir à quoi m’attendre, je branche la machine pour les insomnies, le rabâchage du médecin fonctionne : jamais de somnifère sans la machine. Au final, je mettrai presque 3h à m’endormir, et me réveillerai quelques heures plus tard. Dans le brouillard tout le long mais pas vraiment endormie.

    Jeudi 13/03 : M. revient vers moi avec une réponse, des explications et précisions. Il est désolé. Le choix me revient, et je prends le temps d’y réfléchir. Accepter une relation qui promet d’être compliquée et douloureuse, ou abandonner déjà ce soutien que j’ai trouvé en lui, et les quelques moments d’apaisement qu’il m’a déjà apporté... choix difficile, et je ne suis toujours pas sûre d’avoir fait le bon. Mais on décide de se laisser une chance, on fait des compromis, et j’essaye de me contrôler. Advienne que pourra. Je réfléchis beaucoup aux pistes que la psy commence déjà à survoler, selon lesquelles peut-être j'aurais du mal à construire des relations par peur de souffrir d'être abandonnée par la suite... je crois qu'il y a énormément à creuser de ce côté là.

    Bizarrement aussi depuis quelques semaines, ma tante s’est rapprochée et recommence à prendre/donner des nouvelles et à plaisanter. Est-ce que je renvoie une image moins déprimée et tout le monde se rapproche ravi de me retrouver, ou au contraire et ils s’inquiètent pour moi ? Ou bien est-ce simplement ma perception qui a changé ?

    Zopiclone. RAS.

    Vendredi 14/03 : Zopiclone. J’ai du mal à comprendre le fonctionnement de ce médicament. Parfois j’arrive à m’endormir sans trop de soucis au bout de 40min, mais me réveille une heure et demie après, est-ce que c’est ça l’efficacité d’un médicament qui promettait «jusqu’à 8h de répit et de repos» ? La machine pour les apnées me réveille souvent également...

    Lundi 17/03 : RDV au cabinet du gastro-entérologue. Il a été vraiment adorable (et mignon avec ça Very Happy), très patient et rassurant. Il m’a d’abord expliqué en quoi consisterait la fibroscopie, qu’on a programmée à la semaine d’après...etc. et on est partis faire l’échographie. Et là au bout de 5min d’examen, il me dit que sa machine n’est pas assez puissante, et qu’il n’arrive presque rien à voir de mes organes (foie estomac vésicule) ! Il m’a dit que ça n’était pas du tout en rapport avec le poids et l’épaisseur à traverser, mais que ça dépendait des personnes et que les ultrasons avaient beaucoup de mal à traverser certaines personnes. Il m’a aussi dit que j’avais une toute petite vésicule et qu’elle se cachait Surprised

    Donc me vla bonne à devoir refaire une échographie, cette fois au service radio de la clinique.

    Jeudi 20/03 :

    8h à la clinique : TOGD
    Le TOGD ça a été à peu près. C’est assez marrant de voir sur l’écran le liquide de contraste descendre dans l’œsophage et se poser dans l’estomac ^^ ça se passe comme pour n’importe quelle radio, plein de clichés, debout contre la machine, le ventre plaqué dessus, allongée sur le ventre, puis sur le dos, avec la tête un peu plus en bas (la table inclinée vers le bas du côté de la tête). Sauf qu'au moment des clichés on doit avaler un liquide de contraste qui permet de montrer les organes à la radio.
    Le liquide de contraste mouarf... c’est pas SI horrible, comme le disent certaines personnes, mais c’est quand même pas terrible. Le goût ça va encore, ça ressemble (enfin ici en tout cas) un peu vaguement à du Yop vanille, avec un petit arrière goût piquant... mais la texture est vraiment gênante, un peu style smecta en plus pâteux... les deux premiers gobelets on supporte, le troisième j’ai eu du mal. Surtout pour l’exercice «prenez une gorgée, gardez dans la bouche, et avalez d’un coup quand je vous le dirai»... ><

    J'ai eu les résultats, rien d'alarmant. Une petite petite hernie décelée mais rien de grave ni d'inquiétant. A priori pas de reflux, à confirmer par la fibroscopie !

    17h30 à 18h : RDV Dr Boute. La séance a été très expéditive (pas beaucoup de temps) et du coup j’ai pas vraiment pu parler du parcours, on est tout de suite passé à la séance d’hypnose. J’ai trouvé ça bien moins intéressant et utile que la première fois. La séance était censée porter sur les angoisses, mais en ayant à peine pris le temps d’entrer en état d’hypnose, le médecin m’a simplement dit d’essayer de chercher la «petite fille» en moi et d’essayer de la consoler parce que c’est probablement elle qui a peur. Depuis, j’ai essayé d’y réfléchir et de tourner ça un peu dans tous les sens, j’ai pas l’impression que ça puisse s’appliquer à moi dans mon quotidien. Évidement que ça serait positif que je sache me rassurer moi-même quand je suis anxieuse, mais j’ai la sensation que pour ça, il faut que j’arrive à comprendre mes angoisses pour pouvoir les apaiser. En ce sens, j’ai l’impression que le travail avec la psychologue, bien plus concret, m’aide d’avantage que la recherche dans l’inconscient avec l’hypnothérapeute.

    Entre ces deux séances, la psy m’a interpellée rapidement pour me demander si, selon elle, ça valait le coup de continuer le suivi psy aussi régulièrement (j’avais un RDV le lendemain) et si, selon moi, il valait pas mieux espacer un peu pour me laisser le temps de digérer chaque rendez-vous et d’avoir quelque chose  dire. Ça m’a un peu affectée et je me suis demandée vraiment si elle allait pouvoir m’aider par rapport à mon mal-être actuel, car son travail semble vraiment centré sur la préparation à la chirurgie et sur les changements provoqués par les séances de groupe.

    18h à 20h : Groupe diét. La séance de groupe diététique s’est très rapidement transformée en séance chirurgie. A force d’être interrompue par les questions de tout le monde en cours de séance, la diététicienne a fini par instaurer un tour de table où chacun a pu poser ses questions et la diet a inscrit toutes les questions sur un tableau et y a répondu au fur et à mesure ^^ pour ma part, je savais déjà beaucoup de choses, mais comme je le dis un peu plus haut c’est toujours intéressant de voir les questions que les autres se posent et comment ils vivent ce parcours. Le côté diététique de la séance était intéressant aussi, elle nous a parlé des nutriments dont le corps a besoin, de quels aliments en étaient riches, et au sujet de quels aliments au contraire les croyances habituelles étaient fausses.

    Vendredi 21/03 : Du coup, j’ai appelé dans la journée pour annuler le RDV psy le temps de réfléchir à tout ça.

    Toute cette semaine, j’ai tenté le Zopiclone, d’abord un cachet entier, puis un demi au coucher. Le résultat est plus que décevant, j’arrive le plus souvent à m’endormir au bout d’une heure, mais me réveille très rapidement après (entre une heure et trois heures plus tard). Et mon rythme de se recale pas, je suis pas en forme la journée et m’écroule à midi ou 14h jusqu’en fin d’après-midi sans pouvoir lutter. Je continue encore jusqu’en milieu de semaine prochaine puis arrête totalement car encore une fois j’ai l’impression que ça fait plus de mal que de bien.

    Lundi 24/03 : fibroscopie. L’examen a été assez pénible, je ne suis pas sûre que vous vouliez lire ça si jamais vous êtes en cours de parcours et devez passer une fibroscopie sous anesthésie locale.
    Déjà, j’ai dû arriver à l’hôpital à 13h30 à jeun. J’ai patienté presque une heure sur une chaise dans une «salle d’attente» aménagée dans le couloir, puis une aide soignante est venue me chercher et m’a amenée dans la salle d’examen.
    Depuis le début du parcours, la psy, le nutritionniste et la diététicienne (et le médecin gastro-entérologue qui devait la pratiquer) sont super rassurants à ce sujet, ils m’expliquent que maintenant c’est juste une formalité, un tout petit fil qu’on passe par le nez et qui donc est moins désagréable que par la bouche (pas d'envie de vomir au passage du tube), et que du coup ça vaut pas le coup de le faire sous AG. Donc moi confiante et sereine, j’y vais sans trop d’appréhensions. L’anesthésie se fait par un pshit dans le nez, qui anesthésie déjà le nez et la gorge, puis un lubrifiant anesthésiant sur le tube (tube un peu plus gros qu’un fil de chargeur de téléphone je dirais, avec une petite lumière et une mini caméra au bout). Il a essayé de passer par le nez, une narine, puis l’autre, mais il a dû arrêter parce qu’il me faisait trop mal (cloisons nasales trop serrées ...), donc il me dit «pas grave on va passer par la bouche !» ... WHAT ?! J’étais pas du tout préparée à ça. Ni une ni deux hop, un cercle à mordre pour garder la bouche ouverte, et tentative pour passer le tube dans la gorge. Haut-le-cœur à chaque fois que le tube touche la paroi de la gorge, vraiment vraiment très désagréable, et heureusement que j’étais à jeun... pour au final qu’il m’annonce que ça ne passait pas non plus et qu’il préférait arrêter de peur de me blesser, et qu’on va reprogrammer ça sous anesthésie générale... c’était bien la peine...

    Du coup j’ai dû rester à jeun jusqu’à au moins 16h, j’ai passé la moitié de l’aprem avec la gorge/bouche/langue/lèvres/nez totalement anesthésiés et l’autre moitié avec l’impression de m’être faite violer le nez et la bouche >< (ok, j’exagère). Et tout ça.... pour RIEN !

    M’enfin, c’est passé maintenant, et le non-examen n’a duré que quelques minutes, ça n’a finalement été qu’un «mauvais moment» à passer, mais quand même. Entre ça et l’échographe, je me suis vraiment sentie... impénétrable Very Happy

    J’ai gagné un RDV anesthésiste et une fibroscopie à programmer sous anesthésie générale (une demi-journée à la clinique...). Ma toute première anesthésie générale, et je dois admettre que ça ne m’enchante pas spécialement :/ c’est une toute petite anesthésie de 10-15min mais bon, ça reste une anesthésie générale. Pour le coup, je suis un peu plus inquiète qu’avant la tentative sous anesthésie locale, mais d’un autre côté... je pense que s’il m’avait dit «on retentera un autre jour, c’est pas grave» après l’avoir vécu une fois, j’aurais réclamé l’AG x)

    Mardi 25/03 : Groupe psycho. Cette séance de groupe a été vraiment vraiment été intéressante, on a parlé de l'estime de soi, de la façon dont on interprête les situations, et de comment sortir de ce marécage de dénigrement de soi et de déprime. On a également abordé les schémas comportementaux, schéma de rejet, d'abandon...etc.

    Autant j’étais pas du tout sûre de ce que je devais penser de mes précédents RDV avec cette psy, parce qu’elle ne s’avançait pas trop, et que du coup je me demandais si elle pourrait m’aider, autant cette fois elle a totalement fait pencher la balance de son côté. Juste après la séance, elle a vu que ça m’avait quand même beaucoup touché et qu'on avait mis le doigt sur un sujet sensible, et que du coup j’étais un peu perturbée, et elle m’a prise à part pour discuter, au moins une demi heure (alors qu’il était déjà 19h30 quand on a fini la réunion), elle m’a fait parler un peu pour essayer d’évaluer comment je me sentais, à la fois par rapport à la séance et à la dernière fois qu’on s’était vues (où elle m’avait demandé si j’étais sûre de vouloir la voir «si souvent» et si je pensais que ça n’allait pas faire «trop» une fois tous les 15 jours), elle a approfondi un peu les mécanismes de ce «schéma d’abandon» et m’a confirmé que j’étais en plein dedans, elle m’a dit que c’était quelque chose qui se travaillait et qu’il était impératif de régler pour aller mieux, mais que ça se faisait généralement rapidement et qu’il ne fallait pas des années de thérapie pour en sortir ! Ça m’a vraiment donné de l’espoir, à la fois pour moi, pour aller mieux, quand je me suis dit que j’allais ENFIN pouvoir sortir de cette souffrance constante alors qu’à une période j’avais pensé que ça n’était pas possible et que j’en sortirais jamais, mais également pour mes relations, celles que j’entretiens en ce moment et qui sont très compliquées, celles qui me font souffrir au delà de l’imaginable, et celles que j’ai déjà presque gâchées à cause de ce comportement inconscient qui nous a empêchés de construire.

    Elle m’a aussi dit que pour elle, même si je le voyais pas en ce moment à cause de toutes ces choses périphériques qui m’empêchent d’aller bien (insomnies surtout), elle trouvait que j’avançais déjà beaucoup, dans mes réponses aux exercices qu’elle donne d’une séance à l’autre, et dans mon rapport à la nourriture, mon interprétation des situations, et ma motivation. C’est encourageant, et même si c’est vrai que je le vois pas trop, ses arguments sont bons et elle m’assure que le travail se fait...

    Encore une fois, elle m’a donné l’impression de savoir de quoi elle parlait vraiment, d’être capable de comprendre mon problème et de l’inscrire dans quelque chose de «connu» et de «guérissable», j’ai eu l’impression qu’elle y avait réellement réfléchi même en dehors des moments où on se voit, qu’elle avait vraiment lu les résultats de mes exercices, qu’elle avait cherché vraiment pour pouvoir m’apporter des solutions la fois suivante. C’est quelque chose de.... troublant, particulier, de sentir quelqu’un lire en moi comme ça, poser des mots sur mon mal-être et le comprendre, et tâcher de m’aider, en tant que personne et pas seulement en tant que cas d’étude qui rapporte de l’argent, comme j’ai pu le ressentir avec certains médecins.

    Je ressens aussi une petite pointe d’orgueil du même genre que ce que je ressentais avec mes professeurs de lycée face à l’élève sérieuse que j’étais. Je vois bien en réunion, la moitié des personnes sont «saoulées» par les exercices que la psy nous donne, ils font ça à la va-vite et les prennent à la rigolade. Ils voudraient tous être opérés tout de suite sans avoir ce suivi pré-opératoire (qui personnellement m’aide beaucoup à appréhender l’opération et l’après). Pendant les réunions ils papotent et rigolent comme des ados dissipés, ça m’énerve. J’aime la discipline dans une «classe», et j’aime qu’on manifeste le respect qui est dû à la personne qui nous fait cours. J’aime vraiment ces réunions, et bizarrement, ça m’aide aussi à m’exprimer. Je me sens aussi bien (voire mieux) renseignée que les autres, du coup je participe beaucoup, je donne mon avis, et j’arrive à parler de moi, à parler de mes expériences, devant tout le monde. C’est vraiment très étonnant de ma part, pendant ces réunions je me sens vraiment... confiante.

    C’est marrant. Il m’est souvent arrivé de penser que si j’avais réussi à poursuivre mes démarches il y a 3 ans, j’aurais déjà été opérée depuis longtemps et je serais mieux maintenant, mais... d’un autre côté, je n’aurais jamais connu ces personnes qui m’aident à réparer des choses qui déjà à cette époque étaient fissurées en moi. Je n’aurais peut-être pas su cibler seule ces failles psychologiques qu’il me faut combler pour être en paix et sereine (il arrive tellement souvent de lire sur le forum dans les parcours des gens qui ont vu le psy une fois pour un RDV de 5min et ont décidé de ne plus le revoir après...). J’ai l’impression quand je parle avec la psychologue ou avec la diététicienne, que tout est en place là où ça devrait être au moment où ça devrait l’être. J’ai plus cette impression constante qu’il est «trop tard».

    Mercredi 26/03 : La deuxième échographie abdominale s'est bien passée, ça a pris 5min. D'après le rapport, j'ai un foie très gras et très gros (sans surprise, me direz-vous...), donc je ne couperai sans doute pas au régime pré-opératoire. Par contre apparemment, pas de calculs du tout à la vésicule. Smile

    Jeudi 27/03 : Soirée du sommeil. J'ai assisté ce soir à une longue conférence à l'hôpital sur le sommeil, les troubles du sommeil et les maladies du sommeil. C'était très intéressant et très instructif.

    Lundi 31/03 : Le RDV anesthésiste a été assez rapide, le médecin a fait un tour rapide de mon état de santé et des médicaments que je prends en ce moment, observé l'ouverture de ma bouche et pris mon pouls/ma tension.
    Mardi 01/04 : Le bilan cardio idem ça a été rapide, j'ai discuté un peu de mes antécédents avec la cardiologue qui m'a fait un électrocardiogramme (tout est normal !) et a programmé un test d'effort et une échographie d'effort compte tenu des risques cardiovasculaires de l'obésité.

    Mercredi 02/04 : RDV pneumologue.
    Je me suis encore une fois heurtée à un médecin pas très compréhensif, même si en l’occurrence il y avait des raisons... (mauvais suivi du traitement et probablement la sécu qui pousse derrière...) voir ici : http://rondedenuit.forumactif.com/t5675p35-mon-parcours-du-tout-debut-lou-dickens#138597
    Ça m’inquiète quand même, rapport à l’opération...

    Jeudi 03/04 : RDV à la clinique dans l’après-midi pour l’échographie d’effort, une vraie torture quand on n’est pas sportif du tout ! Arrivée dans la salle de torture, sans plus de cérémonie hop «mettez-vous torse-nu et installez-vous là» o.o sur une espèce de table munie d’une selle et de pédales pour pouvoir pédaler en étant allongé. Hop on me branche plein de fils, un brassard pour la tension et let’s go on pédale, on pédale, avec l’aide-soignante qui lance des encouragements à chaque fois que la charge sur les pédales augmente ! C’est marrant, de voir son rythme cardiaque augmenter sur l’écran de l’électrocardiogramme, mais l’exercice est difficile et j’ai pas réussi à finir (stoppé à 80% parce que trop mal aux jambes). Cette brute de cardiologue m’a fait un gros bleu sur le sein gauche à force d’appuyer avec son bidule d’échographie. Je sais que je suis pas très lisible, m’enfin quand même ! Et ça fait très bizarre d'entendre les pulsasions de son coeur et le son mouillé du sang "pompé" dans le coeur, via la machine d'échographies... ^^
    Enfin bon, mon cœur est tout à fait normal, mon rythme cardiaque au repos et à l’effort aussi, tout est OK de ce côté là. =)

    Vendredi 04/04 : chaton adopté. Jusqu’à très récemment, je n’étais pas sûre de vouloir un chat à la maison, mais après mûre réflexion (concrètement, ça fait au moins 2 ans que j’y réfléchis et que j’attends d’être prête), j’ai fini par me décider, j’ai senti que c’était le bon moment, pour plein plein de raisons. Du coup ça fait quelques semaines que je fais le tour des refuges et des associations et que j’épluche les petites annonces à la recherche d’un coup de cœur pour un chaton (assez jeune pour qu’il puisse bien s’habituer à la vie dans mon petit appartement, et pour pouvoir l’éduquer en conséquence, mais assez mûr pour être totalement sevré affectivement). J’ai eu du mal à trouver car ces derniers mois, on n’était pas dans une période à chatons. La saison des chatons commence maintenant, et j’ai finalement pu dégoter un joli petit chaton de deux mois et demi, un chat de gouttière mais très typé siamois/sacré/ragdoll (pelage beige mi long, queue et oreilles sombres, ainsi que le tour des yeux, par contre il a le museau blanc, et de jolis gants blancs aux quatre pattes jusqu’au coude). L’échange s’est fait de la main à la main entre ses anciens propriétaires (les maîtres de la maman) et moi. Les propriétaires m'ont assuré qu'il avait plus de deux mois et demi (plus proche de 3 mois que de 2 en tout cas) et qu'il était très indépendant de sa mère le jour de l'adoption. Mais bon... entre la vérité et ce qu'on dit pour se débarasser d'une portée non désirée... du coup j'ai RDV véto le 09/04 à 14h pour confirmer tout ça.
    Il a été très calme dans la voiture, s’est couchée dans le panier de transport sur la douillette couverture que j’avais prévue pour lui. En arrivant, je lui ai rapidement fait faire le tour du propriétaire : gamelle, litière, dodo. Il a mangé un peu puis a filé se cacher sous le lit. Il a l’air inquiet, il ne veut pas que je le touche et ne semble pas attiré par les jeux, il a beaucoup miaulé cette nuit, mais il a visité un peu et mangé / fait ses besoins dans la litière. Quand je suis partie ce matin il était toujours sous le lit. J’espère qu’il sera vite apaisé et s’adaptera bien à son nouvel environnement. Smile



    S'il y a des amoureux des chats ici, j'ai raconté son histoire ici :
    http://www.chat-et-cie.fr/forum/post624749.html
    http://www.chat-et-cie.fr/forum/post624762.html#p624762


    Samedi 05/04 : Fibroscopie sous anesthésie générale et hospi de jour.
    Je sors tout juste de la fibroscopie, je suis dans ma chambre d’hôpital que je ne dois pas quitter avant midi au moins (et retour en taxi). Je n’ai pas encore vu le médecin ni reçu les résultats.
    Arrivée en chambre 7h30. Une infirmière vient prendre connaissance de mon dossier, elle me demande comment est traité mon diabète et vient me faire une dextro pour mesurer la glycémie. Elle me dit que comme je suis diabétique, je vais passer en premier pour la fibroscopie. Elle m’a posé le cathéter (qu’on se le dise, je DETESTE être piquée au dos de la main, ça fait vachement plus mal qu’au creux du coude et le cathé et les sparadraps gênent dans tous les mouvements :(et la douleur reste pendant plusieurs jours comme un bleu au pli au dessus du poignet)

    L’anesthésie générale m’impressionnait beaucoup avant de venir aujourd’hui. Tout s’est passé en une minute. Le brancardier m’a installée dans la salle où une infirmière m’a aidée à me placer et m’a posé les appareils de contrôle des paramètres (tension, cardio et pression). L’anesthésiste, dans mon dos, m’a dit de fermer les yeux et m’a parlé doucement en me disant de respirer profondément pendant qu’il injectait le produit dans le cathéter. Au bout de 30sec j’ai commencé à sentir des fourmillements, puis plus rien.

    Quand je me suis réveillée, mal à la tête et au nez, et bizarrement une grosse envie de pleurer. Personne dans la pièce ne s’occupe de moi, une infirmière finit par m’amener en guise de mouchoir une petite longueur de PQ bas de gamme ._. j’ai le nez bien pris, et en m’essuyant je m’aperçois que je saigne du nez. Aucune explication, et on me ramène dans ma chambre. Une infirmière passe 30min après, on m’amène un plateau petit dej, puis plus de visite pendant encore une heure. Rien pour le mal de tête persistant. Je reste couchée sur le brancard encore un moment, puis, mal installée, je vais m’asseoir sur le fauteuil avec ma couette de brancard.

    L’infirmière me retire le cathéter (ENFIN), refait une dextro et je peux me rhabiller (adieu la blouse bleue et ses courants d’air !). J’ai le temps de stresser, que révèlera la fibroscopie ? Y’aura-t-il une contre-indication à la sleeve ?

    Vers 11h, l'anesthésiste passe me demander si tout va bien, puis le gastro-entérologue m'apporte les résultats. Tout va bien, pas le moindre souci, mon estomac est d'une parfaite normalité. Et définitivement PAS DE REFLUX ! Yes ! Je craignais un peu ça vu que j'avais régulièrement des brûlures d'estomac, mais rien à voir apparemment =)
    Il me dit que je recevrai sous dix jours les résultats du prélèvement et une ordonnance pour traiter l'hélicobacter si elle est présente. C'était pour moi le dernier gros examen du bilan, je suis contente que ça soit terminé.

    Ca me fait du bien de vous avoir écrit tout ça, à la fois pour faire part de mon parcours, mais également pour garder une trace des sentiments et émotions vécues "à chaud", pour pouvoir relire et me souvenir une fois que j'aurais été opérée, à quel point je "mérite" d'avoir cette réussite et de pouvoir me faire opérer et perdre ce poids.

    J'ai mon premier RDV avec le chirurgien le 16 avril 2014. Pour parler des opérations et convenir de celle qui me conviendra (j'espère la sleeve !) et reprendre RDV pour après la comission pluridisciplinaire (23 juin). J'aurai normalement ma date à ce deuxième RDV (programmé pour un mois plus tard).

    Merci à tous ceux qui auront pris la peine de me lire ! J'essayerai d'être plus régulière dans mes publications pour vous pondre de moins gros pavés, promis !
    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Mer 9 Avr 2014 - 11:28

    Punaise 20min pour tout lire  Very Happy Mais je vais pas me plaindre j'aime bien te lire.

    En tout cas sacré parcours tu t'es vraiment pris en main pour te soigner aussi bien physiquement que psychologiquement. Tu as fais le plus gros du parcours l'opération va vite arriver. D'ailleurs pour ma part le chirurgien me laisse choisir parmi les 3 opérations donc ne t'inquiète pas pour la sleeve.

    Tu décris super bien les réunions du coup j'ai super hâte d'y être. J'appréhendai pas mal de peur que ça ressemble aux réunions weight watchers  Neutral 

    Et tu as oublié de dire comment tu l'a appelé ton chat ? (il est trop mimi) Smile


    Dernière édition par del91 le Mer 9 Avr 2014 - 11:46, édité 1 fois

    Invité
    Invité

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Invité le Mer 9 Avr 2014 - 11:32

    et bé dis donc quelle aventure tu est courageuse de ne rien lâcher bientôt tu sera opérée et j'espère que tu ira mieux dans ta vie et dans ton sommeil , prend bien soin de toi
    gros bisous
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mer 9 Avr 2014 - 14:39

    del91 a écrit:Et tu as oublié de dire comment tu l'a appelé ton chat ? (il est trop mimi) Smile

    Je l'ai appelé Lupin ! Je reviens tout juste de chez la vétérinaire, c'est bien un ptit gars (j'hésitais encore, les anciens proprios m'avaient affirmé que c'était une femelle...), entre 2 mois et 2 mois et demi, date de naissance estimée dans son carnet : 01 février 2014.
    Double dose anti-pupuces et vermifuge administrées + primo vaccin CT.
    J'suis tombée sur une super gentille vétérinaire, amoureuse des animaux. Smile

    A part ça tout va bien, un beau ptit chaton de 910gr, il a été super sage chez la véto  I love you 

    del91 a écrit:Tu décris super bien les réunions du coup j'ai super hâte d'y être. J'appréhendai pas mal de peur que ça ressemble aux réunions weight watchers

    Oui c'est ce que je craignais un peu, j'ai jamais participé aux réunions WW mais on m'en avait parlé. Alors, c'est vrai que les réunions diét ressemblent un peu, mais c'est beaucoup plus (++++) basé sur l'écoute de soi et la santé que sur un truc "commercial" et de "société" (la société qui voue un culte à la minceur et aux produits diététiques) comme WW. Et les réunions psy poussent à un véritable travail sur soi si on est attentif et qu'on fait bien les exercice, je trouve que même quand on n'a pas de "gros problèmes" psychologiques, c'est un point positif de pouvoir faire un petit tour "à l'intérieur de soi" pour apprendre à mieux se connaître, pour être serein et en paix avec soi-même une fois qu'on aura été opérées ^^

    En tout cas merci toutes les deux pour vos commentaires  Smile 
    avatar
    hubco

    Messages : 755
    Date d'inscription : 21/08/2013
    Localisation : Sélestat

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par hubco le Mer 9 Avr 2014 - 19:54

    Wahouuuuu Lou quel récit.
    Je me serais crue dans un roman ;-)
    Dans tous les cas bravooooooo, bravooooooo et bravooooooo pour ton parcours !
    Bienvenue à Lupin, il est trop mimi.

    Bonne continuation Lou.
    Tu me te laisses pas abattre, c est ça ta Force !!!
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mar 15 Avr 2014 - 15:58

    Merci Smile

    Je viens un peu aux nouvelles !

    J'ai revu la psy ce matin, on a bien travaillé, chaque séance continue de débloquer des trucs, j'adore cette impression que certains problèmes se dénouent progressivement, et l' "espoir" que ça me donne quand elle "reconnait" mes problèmes, qu'on peut en parler, qu'elle me les explique et me dit qu'il y a des solutions et qu'on va pouvoir travailler efficacement dessus.

    J'ai également revu le Dr Boute (qui est mon nutritionniste / hypnothérapeute et coordinateur du centre). Il m'a dit qu'il voulait bien me suivre en endocrinologie pour que j'ai plus à revoir celle qui m'a déçue et choquée il y a quelques semaines. Déjà un gros soulagement. Je revois ce docteur tous les mois, et il m'a donné son numéro de téléphone en me disant de l'appeler pour qu'on ajuste les médocs et doses d'insuline selon mes glycémies. Je me sens soulagée et un peu plus sereine à l'idée d'être suivie plus régulièrement pour mon diabète. Smile

    Voilà, à part ça, je rencontre le chirurgien demain pour la première fois ! J'ai un peu la trouille, j'espère qu'il sera compréhensif. Je reviens vous raconter ça bientôt !
    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Mar 15 Avr 2014 - 18:32

    C'est super tu vois petit à petit tout se débloque   Very Happy  j'ai hâte de savoir qui sera ton chirurgien  Smile 
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Jeu 17 Avr 2014 - 11:31

    Ça y est, j'ai vu le chirurgien hier, pour la première fois ! Ca sera le Docteur Arnalsteen.

    Il était assez professionnel, je peux pas trop le qualifier de "gentil", "sympa" ou "froid", juste... normal ^^

    Il m'a dit qu'il trouvait ça bien que j'ai pris cette décision et que c'était bien de le faire quand on est jeune. Il m'a donné les taux de mortalité de l'obésité et de ses complications et m'a dit que j'avais raison de m'en inquiéter.

    Il m'a donné un livret sur les interventions et m'a commenté chacune des trois, en me disant que vu que tout est OK dans mon parcours médical, le choix me revenait totalement.

    Rolalala... je vais avoir ma Sleeve !!! J'arrive pas à y croire  bounce  bounce  bounce 

    Il m'a donné les chiffres :
    - Nombre d'obèses qui mériteraient d'être opérés en France chaque année : 700 000
    - Nombre effectif d'opérés chaque année : environ 60 000
    - Nombre de morts sur les 60 000 : 35. Comme il dit, c'est 35 de trop évidemment, mais ça reste un pourcentage très très faible (même faible par rapport aux morts des causes de l'obésité). Parmi ceux-là, 5 de l'anneau, 10 de la sleeve, 20 du by-pass.

    M'a expliqué les inconvénients et les avantages de chaque opération. Il m'a dit que selon lui, le by-pass était le plus recommandé pour lutter contre le diabète et donnait le meilleur résultat. Mais que la Sleeve était envisageable, parce que si ça n'est pas suffisant on peut décider par la suite de faire un by-pass par dessus (ce que je ne souhaite pas évidemment, mais "si jamais..."). Alors que le by-pass est vraiment un dernier recours, et que si ça ne fonctionne pas bah... on peut plus rien faire comme opération par dessus.

    Il m'a aussi expliqué brièvement les conditions de réussite et d'échec de ces opérations, mais c'est surtout le parcours CeliObe qui nous prépare à ça donc il a pas trpo insisté dessus.

    Il m'a confirmé qu'on peut être opéré pile un mois après le second RDV (histoire de laisser à la sécu le temps de réagir. D'ailleurs il m'a assuré que la LMDE ne changerait rien sur le délai d'acceptation du dossier !). J'ai donc pu prendre RDV pour juste après la commission (2ème RDV chir le 27 mai après-midi), et il m'a assuré une date d'opération aux alentours du 26 juin ! Normalement il n'a pas droit de me donner une date avant que la commission soit passée, alors il me l'a donné "officieusement" en attendant confirmation.

    Ça sera donc à priori le 26 juin, pour 4 jours d'hospitalisation si tout se passe bien (deux mois d'hospi en cas de grosse complication, donc même "si jamais..." ça ne gâche en rien mes chances de reprendre la fac en septembre).

     sunny  sunny  sunny À bientôt tout le monde !
    avatar
    del91

    Messages : 243
    Date d'inscription : 13/02/2014
    Age : 27
    Localisation : lille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par del91 le Jeu 17 Avr 2014 - 11:41

    bounce Very Happy  cool c'est une bonne nouvelle en plus l'opération est prévue pour le mois de juin et je trouve ce chirurgien rassurant pour ma part j'ai eu un très bon feeling avec lui  Smile 

    MissJulie

    Messages : 277
    Date d'inscription : 23/10/2013
    Age : 34
    Localisation : près de Marseille

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par MissJulie le Jeu 17 Avr 2014 - 12:00

    Ah! Je suis contente pour toi et j'espère qu'on sera opérée a peu d'intervalle!!! :-)
    avatar
    hubco

    Messages : 755
    Date d'inscription : 21/08/2013
    Localisation : Sélestat

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par hubco le Jeu 17 Avr 2014 - 19:01

    Ben voilà une super bonne nouvelle Lou ;-)
    avatar
    michaile

    Messages : 58
    Date d'inscription : 20/02/2014
    Age : 66
    Localisation : HAUTE SAVOIE

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par michaile le Mer 23 Avr 2014 - 12:54

    hello LOU
    Jusqu'à présent j'avais survolé ton parcours mais là je m'y suis collée "a donf".
    Tu es très volontaire et très vraie à la fois. Je te tire mon chapeau. J'ai 2 filles de 40 et 24 ans et qui n'ont pas tjrs été epargnées par ce monde cruel et ta philosophie leur plairait surement. En tout cas continue sur ce chemin, tu merites  de réussir et ton parcours sleeve et ta vie toute entiere.
    Je t'envoie tout plein de gros bisous  flower flower flower
    avatar
    * Mary *

    Messages : 475
    Date d'inscription : 26/10/2013
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par * Mary * le Mar 6 Mai 2014 - 20:50

    Coucou, je vous remercie encore une fois les filles de m'avoir lue jusqu'au bout et de me soutenir comme ça

    D'abord, je sors d'un RDV chez la psy. Elle m'a chaudement félicitée et m'a dit que j'avais vraiment fait des progrès, que mon parcours était un "très très bon parcours" et qu'elle me trouvait totalement métamorphosée, dans ma tête. Que j'avais plus rien avoir avec la personne qu'elle avait reçue en consultation la toute première fois, et que c'était vraiment vraiment positif pour la chirurgie. Smile

    Par contre une grosse ombre au tableau. Il y a deux semaines, j'ai passé beaucoup beaucoup de temps à écrire une loooongue lettre (~150 pages) à ma famille pour leur expliquer tout ce que je vous ai raconté ici. Je l'ai donnée à ma mère et à ma sœur juste avant d'aller passer une semaine chez elles dans le Sud, et ça s'est plutôt bien passé, elles ont compris la situation et on a pu en parler, enfin, j'ai pu me libérer et ça m'a fait du bien (donc somme toute une bonne nouvelle).

    Et ce soir en rentrant, j'apprends qu'en fait ma mère a raconté la moitié de ma lettre à la moitié de la famille, dont les personnes à qui je voulais l'envoyer (mais j'attendais le "bon moment" parce que je voulais traiter les choses une après l'autre), mais également aux gens à qui je voulais pas du tout en parler, comme ma grand mère qui a la réputation de tout raconter au moindre membre de la famille en déformant tout à sa convenance...

    J'vais avoir toute la famille sur le dos parce que je fais "les mauvais choix" blablablabla même ceux à qui j'ai rien demandé, et personne va me foutre la paix...
    Elle a fait ça dans mon dos sans avoir le cran de m'en parler, elle l'a raconté à ma tante (à qui je voulais l'envoyer ces prochains jours, après avoir relu et peaufiné un peu) sans me le dire, histoire que je passe bien pour une conne auprès de ma tante à lui parler normalement sans la lui envoyer, et de l'inquiéter gratuitement...

    Son excuse ? "Je parle sans réfléchir comme ma mère désolée".

    J'me sens encore une fois trahie et déçue qu'elle ait pas été capable de comprendre (à travers la lettre) à quel point ça m'a déjà fait souffrir dans le passé, et que ça "recommence" si tôt après la lecture de la lettre... Sad
    avatar
    michaile

    Messages : 58
    Date d'inscription : 20/02/2014
    Age : 66
    Localisation : HAUTE SAVOIE

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par michaile le Mer 7 Mai 2014 - 15:02

    Coucou petite LOU?

    Je compatis pr ton histoire de mère bavarde, la mienne l'est aussi. Parler pour parler et tout commenter sans rien savoir Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Je pense qu'elles agissent ainsi par ignorance de la souffrance que l'on traine avec nous.
    Je crois qu'il faut ignorer tout çà et si vraiment necessaire expliquer qu'il s'agit de TON histoire, de TA decision, en un mot de TA vie et que personne n'a à s'en meler No No No 
    C'est déjà bien de les mettre au courant mais c'est TOUT, le reste t'appartient   study 
    Voilà juste un avis d ''ancienne'' si tu veux bien  flower flower flower 
    Je t'envois plein de bisous ( tu pourrais etre ma fille  Laughing Laughing Laughing )
    avatar
    michaile

    Messages : 58
    Date d'inscription : 20/02/2014
    Age : 66
    Localisation : HAUTE SAVOIE

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par michaile le Mer 7 Mai 2014 - 15:04

    A propos, tu ne m'as pas dit si ''JUNINETTE" te plaisait pour les opérées de juin ?

    Contenu sponsorisé

    Re: [Mon parcours, du tout début] Mary

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 14 Aoû 2018 - 8:33